Deux porcheries biologiques en Bellechasse-Etchemins


Publié le 11 novembre 2015

AGRICULTURE. Deux nouveaux élevages porcins biologiques verront le jour en Bellechasse-Etchemins au cours des prochains mois. Localisés à Saint-Damien et Saint-Magloire, ceux-ci nécessiteront des investissements totalisant 2,4 M$.

Située à l’intersection du chemin Lamontagne et de la route Saint-Damien/Saint-Malachie, la Ferme Serge abritera un engraissement de 750 porcs sur litière qui pourront circuler librement à l’intérieur en plus d’avoir accès à un pâturage entre mai et novembre.

Le promoteur Serge Breton, des Aliments Breton de Saint-Bernard, a souligné que l’entreprise croyait de plus en plus à cette avenue qui, mentionne-t-il, est porteuse d’avenir et facilitera le maintien des petites entreprises familiales dans le futur.

M. Breton, appuyé d’un ingénieur et d’un agronome, a présenté les grandes lignes de ce projet lors d'une assemblée de consultation et d’information tenue le mardi 10 novembre à Maison de la culture de Saint-Damien. Il a affirmé que la tendance était telle que l’entreprise entendait convertir l’ensemble de ses installations porcines vers ce mode de production.

La construction de la Ferme Serge, qui nécessitera un investissement de 800 000 $, a reçu toutes les approbations nécessaires de la part du ministère de l’Environnement (23 juillet) et de la municipalité de Saint-Damien (5 juillet). Les travaux débuteront en avril ou en mai 2016 et seront complétés à l’automne.

Des mesures d’atténuation

Afin de répondre aux demandes des autorités municipales et aux inquiétudes des citoyens, diverses mesures d’atténuation seront implantées, ce qui permettra de limiter les inconvénients et d'assurer une meilleure coexistence avec les citoyens du secteur.

On construira une plate-forme à fumier solide étanche et fermée, reliée au bâtiment de ferme, ce qui selon Serge Breton permettra d’amenuiser les odeurs et d’éviter les écoulements de lisier. Aucun épandage n’aura lieu en saison estivale ou les week-ends, cette activité étant prévue au printemps et à l’automne.

M. Breton a tenu à rappeler que la protection de l’environnement était une priorité pour l’entreprise beauceronne qui entendait mettre en place diverses pratiques visant à assurer la protection de la nappe phréatique et de la rivière des Moulins, située à proximité.

Ferme Saint-Magloire

À Saint-Magloire, l’entreprise a amorcé tout récemment la construction de deux engraissements de 750 places chacun. Situés sur la route 281, à proximité du village, ceux-ci remplaceront les deux anciennes installations, de 1 000 places chacune, qui seront démolies dans les prochains jours. Ce projet nécessitera, de la part des Aliments Breton, un investissement de 1,6 M$. Les premiers porcelets devraient faire leur arrivée en janvier et février 2016. Comme le site possédait déjà son certificat d’autorisation porcin de la part du ministère de l’Environnement, les démarches menant à la construction de ce nouveau complexe ont été plus rapides et faciles.

Place au porc bio

Directeur général des «opérations porc» chez Aliments Breton, Normand Gagné mentionne qu’en agriculture biologique, le producteur reçoit une prime pour ses produits. Si le prix de vente du porc bio est de deux à trois fois plus grand que celui du porc conventionnel, il en va de même pour les coûts d’élevage. Les porcs biologiques sont nourris au pâturage l’été ainsi qu’au grain biologique l’hiver. Chaque élevage dure six mois. Les porcelets, sevrés à 28 jours, pèseront entre 8 et 10 kg à leur arrivée et seront acheminés à l’abattoir lorsqu’ils atteindront 130 kilos. Le Groupe Breton possède actuellement près de 7 000 places d’engraissement biologiques, ainsi que deux maternités.

Caractéristiques géographiques

À 184,5 m et 234,8 m de ses deux voisins

À 308,4 m du chemin Lamontagne et 78 m de la ligne de lot.

À 1 430 m du chalet du Lac-des-Cèdres

À 2 140 m du chalet du Club de golf Bellechasse

À 3 km du périmètre urbain de Saint-Damien.

À 115 mètres de la rivière du Moulin.