Promutuel Rive-Sud : une première année positive


Publié le 16 mars 2017

Le président de Promutuel Rive-Sud, René Goupil, entouré de Sylvain Gauthier, directeur financier et du directeur général, Mario Montminy.

©Photo gracieuseté

Un an après la naissance de Promutuel Rive-Sud, nouvelle organisation née du regroupement de Promutuel Bellechasse-Lévis et Rivière-du-Loup, les administrateurs et dirigeants ont brossé un portrait positif de l’opération.

Les quelque 70 membres assurés réunis en assemblée générale, le dimanche 12 mars à Cacouna, ont appris que la mutuelle avant enregistré une hausse de six pour cent des primes souscrites, celles-ci atteignant 42 622 000 $, alors que le taux de sinistre, évalué à 54 %, s’est traduit par des indemnités de 22 467 000 $. S’ajoutent des frais nets de 10 577 000 $, ce qui a permis à Promutuel Rive-Sud d’enregistrer un excédent d’assurances de 1 128 000 $, portant ainsi l’avoir des membres à près de 38 M$. La nouvelle entité dessert 40 235 membres assurés.

«Nous sommes très satisfaits de cette dernière année qui nous a permis d’atteindre tous les objectifs que nous nous étions fixés. Ce que chaque mutuelle recherchait, c’était de mieux servir notre clientèle en accroissant son personnel et être moins vulnérable devant la compétition, tout en accentuant notre solidité financière», signale le directeur général Mario Montminy.

Le dirigeant ajoute que la dernière année a présenté son lot de défis, mais qu’elle s’est avérée positive non seulement sur le plan financier, mais aussi sur les plans humain et organisationnel. «Nous avons près d’une centaine d’employés qui desservent la clientèle à partir de l’un ou l’autre de nos neuf places d’affaires. Il n’y a eu aucune perte d’emploi ou fermeture de bureau.»

Plus de place à l’informatique

Mario Montminy souligne que le modèle actuel de Promutuel Rive-Sud, avec des neuf places d’affaires, permet de bien desservir la clientèle sur le terrain. Des changements majeurs sont-ils à prévoir dans le futur ?

«On dessert bien notre clientèle sur le terrain pour le moment, mais nous n’aurons pas le choix de nous adapter à la nouvelle clientèle qui est plus jeune et magasine différemment. Cela prend toujours un modèle hybride comme le nôtre pour le moment, mais où serons-nous rendus dans 20 ans, on ne sait pas. Les cotations par internet sont à la hausse, les gens achetant de plus en plus leurs plans d’assurance par internet.

Pas d’autres regroupements en vue

Avant le regroupement avec Rivière-du-Loup, certains dirigeants de Promutuel Bellechasse-Lévis dont l’ancien président Gilles Langevin avaient établi des contacts avec la mutuelle voisine de Montmagny-L’Islet, mais les négociations n’avaient jamais abouti à la réalisation d’un projet commun. Mario Montminy souligne que rien de nouveau n’est survenu depuis ce temps et que le dossier est au point mort.

«La dernière année a surtout permis d’harmoniser les équipes, les systèmes et les procédés, en plus de nous assurer de la motivation de notre personnel. L’automne dernier, nous avons mené une planification stratégique qui nous mènera jusqu’en 2018. Nous chercherons surtout tomber en mode opérationnel, à accentuer la présence physique dans les marchés où on est moins ou peu présents», poursuit M. Montminy qui ajoute que la mutuelle souhaite augmenter ses parts de marché ainsi que son chiffre d’affaires qui, souhaite-t-il, devrait atteindre 45 M$ d’ici la fin de l’année et 48 M$ à la fin de 2018.

Le développement de marchés d’importance comme ceux de Lévis et Québec, ainsi qu’une présence accrue dans les localités de la route 277 comme Sainte-Claire, Saint-Anselme, Saint-Henri et Pintendre font aussi partie des priorités.