Sections

Nouvelle régie intermunicipale : le protocole d’entente est signé

Protection incendie dans l’Est des Etchemins


Publié le 17 mai 2017

Les maires des cinq municipalités de l’Est des Etchemins ont signé le protocole d’entente sous l’œil des directeurs de service incendie du territoire.

©TC Media - Serge Lamontagne

L’entente officialisant la création de la future régie intermunicipale de protection incendie de l’est des Etchemins est maintenant conclue.

Les maires et directeurs généraux des localités de Sainte-Justine, Saint-Cyprien, Sainte-Sabine, Saint-Camille et Saint-Magloire ont signé, le mercredi 17 mai, le protocole d’entente à cet effet lors d’une cérémonie tenue à la mairie de Sainte-Justine.

Maire de Saint-Camille et président du comité provisoire, Adélard Couture a rappelé que cette entente était le fruit de trois années de travail. «On a commencé à deux, puis à trois et ainsi de suite. Les besoins des municipalités ont évolué avec le temps, tout comme les problématiques vécues par chacune.»

Le manque de pompiers volontaires, surtout le jour, mais aussi d’importantes problématiques en matière d’équipements ont incité les élus et à mener cette mise en commun des effectifs. À titre d’exemple, M. Couture a mentionné qu’aucune des municipalités ne disposait d’une citerne permettant de transporter l’eau sur les lieux d’un incendie. «Chacun a son camion autopompe, mais comme il n’y a pas de citerne, cela nécessite une entraide automatique beaucoup plus importante. Certaines en ont et on peut les demander, mais c’est plus difficile en raison des distances», précise M. Couture qui ajoute que ce nouvel équipement sera acquis une fois la création de la régie confirmée par voie de décret gouvernemental.

Une copie de l’entente sera acheminée au MAMOT pour approbation, puis une autre à Morency Avocats qui se chargera de préparer menant à l’obtention du décret.

Structure à établir

Le siège social de la future entité sera situé à Saint-Camille. Dès l’adoption du décret officialisant sa création, un chef pompier à temps plein sera embauché. Chaque caserne aura ses équipements, mais certains pourront être redéployés, au besoin, dans certaines municipalités qui ont des besoins spécifiques. Aucun déplacement de camions n’est prévu.

La nouvelle entité sera gérée par un conseil d’administration composé d’un élu par municipalité. Le comité provisoire, qui travaille depuis plus de trois ans, comprend des maires et des cinq chef-pompiers.

Les achats futurs ainsi que les frais fixes et de fonctionnement seront financés par l’ensemble des municipalités, au prorata de leurs populations respectives et de la richesse foncière uniformisée (RFU).