Sections

Aînés dans Les Etchemins : vers une plus grande concertation


Publié le 21 juillet 2017

Mélanie Gagnon, présidente de la Table de concertation des aînés des Etchemins ainsi que Renée-Anique Francoeur, chargée de projet.

©TC Media - Serge Lamontagne

La Table de concertation des aînés des Etchemins souhaite travailler davantage avec les municipalités et ses partenaires afin d’améliorer l’offre de services aux aînés et permettre à ceux-ci de demeurer le plus longtemps possible dans leur milieu naturel.

Une nouvelle chargée de projet, Renée-Anique Francoeur, a été embauchée en avril dernier afin d’actualiser et surtout poursuivre le plan d’action, mis de l’avant en 2015-2016, qui portait sur l’accessibilité des services pour les aînés dans Les Etchemins, notamment en matière de logement.

À ce moment, une première chargée de projet, Audrey Mercier, avait reçu pour mandat d’élaborer des actions qui permettraient aux aînés de rester dans Les Etchemins et d’ainsi éviter l’exode de ces personnes.

Celui-ci comprenait quatre grandes mesures pour lesquelles une série d’actions était prévue : soutenir le développement des services alimentaires en collaboration et partenariat avec les intervenants du milieu, notamment ceux qui travaillent en service alimentaire; amorcer un dépistage de solution face à la problématique de logement; mieux informer les citoyens sur différents sujets en lien avec le vieillissement et faciliter l’accès à l’information en apportant des moyens concrets aux gens, que ce soit de façon verbale, lors d’événements ou autres.

Présidente de la Table de concertation des aînés, Mélanie Gagnon mentionne que dès la fin du projet avec Audrey Mercier, qui n’a duré que neuf mois, une nouvelle demande d’appui financier a été logée auprès de «Québec, amie des aînés», qui a accepté de verser 150 000 $ pour une période de 22 mois. Ceci a permis l’embauche de Mme Francoeur qui sera en poste jusqu’en février 2019.

Des sous-comités formés de membres de la table de concertation ont été mis en place. Ceux-ci ont pour mission de déterminer les moyens exacts qui devront être pris afin d’assurer la mise en place du plan d’action. À cet égard, Mme Francoeur a mentionné qu’elle entendait rencontrer les élus de chacune des municipalités ayant des politiques familiales ou des aînés, afin de connaître les mesures touchant les aînés pouvant rejoindre celles qui se trouvent déjà dans le plan d’action de la table de concertation des aînés.

«Il faut travailler ensemble et se parler afin d’atteindre des objectifs communs quand c’est possible de le faire. Une collaboration est déjà établie dans chaque milieu et on souhaite s’y greffer, en collaboration avec nos partenaires», a-t-elle affirmé.

Mélanie Gagnon ajoute que la Table de concertation, qui comprend une douzaine de membres, entend également être plus connectée avec la population, que ce soit par le biais des réseaux sociaux, d’activités ou autres. «C’est important d’avoir du feed-back et découvrir ce dont les aînés ont besoin. Il faut aussi sensibiliser l’entourage de ces personnes, car l’information vient souvent d’eux», conclut-elle.

Il est possible de communiquer avec les responsable de la Table de concertation via sa page Facebookau https://www.facebook.com/t.c.a.etchemins.