Sections

Christian Lacasse tente sa chance à la mairie de Saint-Vallier

Ancien président de l'Union des producteurs agricoles


Publié le 4 octobre 2017

Christian Lacasse espère devenir le prochain maire de Saint-Vallier.

©Photo gracieuseté - Terre de chez-nous

MUNICIPAL. L'ex-président de l'Union des producteurs agricoles du Québec (UPA), Christian Lacasse, tente de faire le saut en politique municipale et posera sa candidature au poste de maire de la municipalité de Saint-Vallier.

Siégeant déjà au conseil municipal à titre de conseiller et se disant très motivé, M. Lacasse est bien au fait des dossiers en cours et a déjà établi sa liste de priorités. Un réseau d'aqueduc pour le village et la réfection de certaines routes en font partie. «Nous sommes rendus à l'étape de réinvestir dans nos infrastructures. Il faut envisager un réseau d'aqueduc pour le village, on a déjà des problèmes d'eau pour plusieurs puits et ce serait un atout pour les futurs développements résidentiels, car il y en aura dans l'avenir et pour les jeunes familles, cela rejoindrait davantage leurs besoins.»

Le conseil actuel a d'ailleurs déjà entamé certains travaux dans le dossier. «On ne pourra pas le faire seul et cela devra aussi être selon nos besoins et la capacité de payer des citoyens. Certaines étapes sont faites, dont la recherche en eau et des échantillons de prélevés alors il faudra terminer de documenter tout ça.»

Certaines devront aussi faire l'objet de travaux majeurs, et à court terme à son avis. «On en a fait dans les dernières années, mais des petits bouts seulement. Un coup de barre devra être donné, sauf que cela nous coûte très cher au printemps, car les hivers sont de plus en plus dommageables sur nos routes. Le chemin d'Azur devra être complété, le chemin de Valléville au complet et dans le chemin du Rocher, une partie devra être refaite», selon ses premières évaluations.

Christian Lacasse estime aussi que le garage municipal doit faire partie des réflexions. «Quand on regarde notre bâtiment actuel, avec nos deux petites portes, cela ne peut contenir toute notre machinerie. On manque d'espace, non pas parce qu'on en a trop, mais on veut rester autonome au niveau de l'entretien de nos routes alors il faudra trouver une solution, à l'instar des villages avoisinants qui se sont modernisés. »

L'avenir de l'église et plus

Christian Lacasse s'est régulièrement affiché contre le projet de modernisation de l'église actuellement sur la table à Saint-Vallier. Il tient toutefois à être clair, pas question de la fermer. «Le choix des mots est important. Il faut la conserver, il n'y a pas d'équivoque. Il faut l'entretenir, la réparer et ne pas la laisser se détériorer. Le projet de transformation qui a été présenté était très onéreux. Il y a quand même eu une pétition de 300 signatures. La différence est importante. Dans ma liste, il y a d'autres priorités avant cela.»

La salle du parc du Faubourg devra aussi subir une cure de rajeunissement ou être remplacée. «Aujourd'hui, on ne construirait pas de bâtiment dans un modèle comme celui-là. C'est désuet et non-fonctionnel. Ce n'est pas très attrayant pour nos jeunes et pour attirer de nouvelles familles, on a besoin de mieux.»

Son dernier souhait est de réussir à établir une harmonie et une stabilité entre le personnel de la localité et ses citoyens. «Depuis quelques années, il y a eu beaucoup du changement dans le personnel. Il y a eu un contexte à la direction générale, c'est une chose. Il y a aussi eu d'autres départs qui ont occasionné des interruptions de service et autres. Il faut une équipe qui sera stable et saura être près de la population.»