Sections

Honfleur: Marcel Blais tire sa révérence

Luc Dion, candidat à sa succession


Publié le 28 septembre 2017

Marcel Blais quittera son siège après une implication de 25 années en politique municipale

©Photo TC Media - Éric Gourde

MUNICIPAL. Le maire d'Honfleur, Marcel Blais, a finalement choisi de quitter la politique municipale, assuré d'une relève à sa fonction en vue de l'élection municipale de novembre.

Lorsque questionné sur ses plus grandes satisfactions, M. Blais a cité J'ai aimé beaucoup travailler sur notre parc municipal. Notre service incendie a été renouvelé en entier pendant mes mandats, J'ai fait le tour de la municipalité en terme d'asphaltage de routes à l'exception d'une seule qui fait environ 3 kilomètres. J'ai trois développements résidentiels de fait et j'ai réussi à baisser les taxes chaque année pendant mes 16 années comme maire. Je les ai prises à 1 $ du 100 dollars d'évaluation et elles sont maintenant à 85 cents. Ils essaieront de battre ça», lance-t-il en riant.

Marcel Blais estime que sa municipalité sera entre bonnes mains et avoir réussi à la faire avancer grâce au travail d'équipe qu'il a toujours privilégié. «J'ai pris les choses dossier par dossier. J'ai eu la chance d'avoir de bonnes personnes au sein des conseils que j'ai dirigés aussi.»

Une relève qui le satisfait

Luc Dion est confiant d'être élu maire d'Honfleur au cours des prochains jours.
Photo TC Media - Éric Gourde

Luc Dion est le premier candidat à sa succession ayant manifesté de l'intérêt. Celui-ci étant producteur agricole tout comme lui, M. Blais estime que le moment était opportun de céder sa place après 25 années de vie municipale, dont 16 à titre de maire. «Avant toute chose, je voulais être sûr qu'une personne du domaine agricole puisse assurer une présence au sein de la région. M. Dion est la bonne personne à ce niveau.»

Âgé de 53 ans, le principal intéressé est confiant d'être élu par acclamation le 6 octobre prochain. «C'est dans le sens de servir. J'ai été impliqué au niveau municipal pendant six ans à titre de conseiller, il y a plusieurs années toutefois, et aussi commissaire d'école pendant 12 ans. J'ai une bonne relève avec mon fils de 26 ans. Il y a deux ou trois ans, je n'aurais pas parlé comme ça, mais maintenant c'est autre chose.»

Il se présente sans grands engagements, souhaitant plutôt poursuivre dans la voie tracée par son prédécesseur. «Nous sommes tranquilles à Honfleur. Je pense que la municipalité est pas mal à jour, que ce soit au niveau de l'aqueduc et des égouts, les routes et le développement. Le rôle que je me donne est de poursuivre dans la même voie.»

M. Dion convient toutefois que la municipalité devra s'adapter aux nouvelles réalités et maintenir les partenariats déjà établis avec les municipalités voisines.