Unicoop: une autre année profitable

31e assemblée générale de la coopérative


Publié le 9 février 2017

Le président d'Unicoop, Richard Dion, et le directeur général, Gaétan Roger, à la suite de l'assemblée générale annuelle.

©Photo TC Media - Éric Gourde

AFFAIRES. La coopérative agricole Unicoop avait de bonnes nouvelles à annoncer à ses membres lors de la présentation de son 31e rapport annuel jeudi dernier à Saint-Henri.

2016 fut une année historique pour la coopérative puisqu'elle a investi plus de 12,5 M$ à divers niveaux. Grâce à un excédent d'exercice de 3,1 M$, le conseil d'administration de l'organisation a approuvé le versement d'une ristourne de 935 000 $ à ses membres.  Des résultats qui ont réjoui le président du conseil d'administration, Richard Dion. «Avec tous les investissements que nous avons faits, être capable de distribuer certaines sommes à nos membres nous rend très fiers.»

Le directeur général de la coopérative, Gaétan Roger, ajoute que l'organisation a été plutôt active au cours de la dernière année. «Nous avons fait plusieurs acquisitions, les plus importantes étant du côté de Mirabel, Saint-Jean-de-l'Île-d'Orléans, Saint-Elzéar, Saint-Narcisse de Champlain et Sainte-Marie où nous avons finalement terminé le site de commerce de détail que nous possédons. Nous avons aussi un entrepôt ultramoderne pour la manipulation de tous les produits de protection des cultures à Sainte-Hénédine.»

Cette dernière initiative permet à la coopérative d'offrir un meilleur service à sa clientèle. «Le volume avait tellement augmenté au cours des dernières années que notre entrepôt était devenu désuet. Nous avons une mise aux normes à faire au centre de grain et tenons des discussions avec la municipalité sur le sujet. On augmente notre capacité de produire du même coup, ce qui plait aux agriculteurs.»

Consolidation et regroupements?

Unicoop a profité de son assemblée générale annuelle pour présenter ses ambitions à ses membres. L'organisation anticipe et travaille sur un projet de réorganisation du réseau avec comme objectif la mise sur pied de grandes coopératives régionales. Appelée «Vision 2020», la démarche permettrait une consolidation des activités. «Nous sommes en pourparlers avec des coopératives voisines, qui sont sur des territoires limitrophes au nôtre et qui nous ressemblent. Les prochaines étapes seront d'établir un agenda et de cibler qui souhaiterait travailler avec nous et adhérer à notre vision», précise Richard Dion.

Il ajoute que l'agriculture doit s'adapter aux différents changements visibles dans le milieu des affaires et s'en inspirer. «L'avènement des superficies en grandes cultures se remarque de plus en plus en région. Il faut adapter les modèles et la machinerie en conséquence. Ce sont des axes de développement sur lesquels il faudra se baser dans l'avenir et qui pourraient inspirer quelques opportunités d'affaires.»

Gaétan Roger observe lui aussi que l'agriculture en elle aussi constante évolution. «Nous avons fait la démonstration à nos membres que le numérique devait dorénavant faire partie de notre offre de service et de nos activités. La technologie que les gens utilisent maintenant à la ferme a aussi connu de belles avancées.»

Le réseau coop doit aussi suivre ces tendances selon les deux dirigeants. «Nous sommes un excellent intégrateur de nouvelles technologies. En étant un peu moins de coopératives agricoles au Québec et en se consolidant, on pourra réagir plus rapidement pour investir, car on aura davantage de capacités pour le faire», ajoute M. Roger.

Pour le président D'Unicoop, Richard Dion, l'agriculture change, mais il y aura toujours des incontournables au cœur de la profession. Il y aura toujours des gens qui devront se lever le matin pour travailler, composer avec la météo, les marchés et autres.  C'est une chose qui ne changera pas.»