Sections

Robert Bouchard et le Spécialiste du bardeau de cèdre en évidence

Gala de l’entreprise beauceronne


Publié le 3 mai 2017

Robert Bouchard, à droite. Accompagné de Dany Paré, directeur développement des affaires, Desjardins Entreprises Beauce-Sud et Appalaches.

©Photo gracieuseté - Annie Gagné photographe

Le PDG de Rotobec, Robert Bouchard, ainsi que le Spécialiste du bardeau de cèdre de Saint-Prosper ont été honorés lors du 29e Gala de l’entreprise beauceronne de la Chambre de commerce de Saint-Georges.

Les lauréats de ce gala annuel ont été dévoilés le samedi 29 avril au Georgesville.

Robert Bouchard a été nommé «Homme d’affaires de l’année», alors que le Spécialiste du bardeau de cèdre recevait le «Jarret Vision femmes - Métiers non traditionnels».

Invité à commenter cette distinction, Robert Bouchard a indiqué que sa candidature avait été déterminée par un jury indépendant. «C’est sûr que c’est flatteur et agréable d’être reconnu, surtout dans une région où il y a beaucoup d’entrepreneurs. C’est un encouragement pour moi et mon équipe.»

Nouveaux immigrants chez Rotobec

Toujours chez Rotobec, Robert Bouchard souligne que l’entreprise a un carnet de commandes rempli ces jours-ci, mais peine à fournir à la demande en raison d’un manque de main-d’œuvre. Cette demande est créée par le marché du recyclage de l’acier qui a repris après une période difficile. «Nos employés font beaucoup de temps supplémentaires, mais encore là ce n’est pas assez», indique le PDG qui précise qu’une récente mission a permis d’embaucher une vingtaine de nouveaux travailleurs immigrants en provenance, surtout, d’Amérique latine. Ceux-ci seront intégrés par groupe de quatre à cinq à compter de la fin du mois de juin.

Rita Rancourt, présidente du Spécialiste du bardeau de cèdre, entourée de Luce Morand, vice-présidente de Vision Femmes, ainsi de Paul Busque, député de Beauce-Sud.

©Photo gracieuseté – Annie Gagné photographe

Des assouplissements apportés quant à la loi sur l’immigration ont permis d’éliminer bien des contraintes. De plus, la profession de soudeur est reconnue à titre de métier en pénurie, ce qui facilite le recrutement de tels employés outre-mer. En tout, Rotobec a embauché 15 nouveaux soudeurs et cinq machinistes. L’entreprise aura aussi pour défi de trouver des logements pour ces héberger tous ces nouveaux employés.