Sections

Hausse des investissements à la SADC Bellechasse-Etchemins

En 2016-2017


Publié le 22 juin 2017

Marie-Claire Larose, directrice générale, ainsi que Mélanie Carrier, présidente, ont tracé un bilan positif de l’année 2016-2017 de la SADC Bellechasse-Etchemins.

©TC Media - Serge Lamontagne

La SADC Bellechasse-Etchemins a investi près de 670 000 $, sous forme de prêts, dans les entreprises du territoire en 2016-2017.

Ces investissements, qui ont permis le maintien ou la création de 300 emplois, sont en hausse comparativement à 2015-2016 (504 500 $) et ont été réalisés par le biais des deux principaux fonds de l’organisme qui tenait son assemblée générale annuelle le mardi soir 20 juin dernier à Saint-Prosper.

Dans un premier temps, six prêts totalisant 555 000 $ ont été accordés par le biais du volet régulier. Cette injection de capitaux a entraîné des investissements totalisant 1,7 M$ de la part des promoteurs et autres partenaires, ce qui représente 2,63 $ pour chaque dollar investi par la SADC. L’an dernier, des prêts totalisant 324 000 $ avaient été consentis à ce niveau.

Dans le volet stratégie jeunesse, cinq prêts totalisant 112 500 $ ont été consentis à autant d’entreprises, comparativement à 180 000 $ l’an passé. Ces sommes ont généré plus de 2,9 M$ en investissements, pour un ratio de 26,17 $ par dollar versé par l’organisme.

Directrice générale à la SADC, Marie-Claire Larose souligne que cet important ratio s’explique du fait que la majorité des entreprises soutenues sont issues des relèves. Bien les sommes consenties par la SADC soient moins importantes que dans le volet régulier, la valeur des projets est évidemment beaucoup plus élevée que des entreprises en démarrage.

Subventions et témoignage

Par ailleurs, la SADC Bellechasse-Etchemins a versé 17 000 $ à cinq entreprises, par le biais du nouveau programme de Soutien aux petites entreprises (SAPE), pour que celles-ci puissent avoir accès à des expertises spécialisées en innovation et en développement durable, ou encore dans la relève et le transfert d’entreprises. Cette somme sera de 24 000 $ pour l’année 2017-2018. À cela s'ajoutent les 986 heures de services-conseils gratuites dispensées aux entreprises de la région, afin de les aider dans leur processus de développement.

Soulignons enfin que Samuel Pépin, jeune entrepreneur de Saint-Benjamin, a témoigné de son parcours de jeune entrepreneur, lui qui ouvert Benjafraise en 2014 avant d'acquérir La Pralinière de Lac-Etchemin à l'automne 2015 et le restaurant La Grille de Saint-Prosper, tout récemment.