Sections

Les ressources humaines au cœur des préoccupations

Chambre de commerce Bellechasse-Etchemins


Publié le 29 septembre 2017

Yvon Laflamme amorce une 14e année à la présidence de la Chambre de commerce Bellechasse-Etchemins.

©TC Media - Serge Lamontagne

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, la Chambre de commerce Bellechasse-Etchemins déploie des efforts afin d’aider les petites entreprises de la région dans la gestion de leur personnel.

Après son engagement dans le projet Filon emploi, l’organisme a signé, il y a près de huit mois, une entente avec un spécialiste en ressources humaines, Jean Boily, qui participe à la création de cellules en ressources humaines à l’intention de celles-ci.

«Nous voulions, dans notre planification stratégique, aider les entreprises à embaucher du nouveau personnel et ainsi amener de nouveaux travailleurs en Bellechasse-Etchemins, afin d’empêcher le déménagement de certaines d’entre elles vers des régions où il y a une disponibilité de main-d’œuvre. Avec un taux de chômage de 4 % en Chaudière-Appalaches, force est de constater qu’il manque de personnel partout», précise le président de la Chambre, Yvon Laflamme.

Par ce projet, la Chambre souhaite soutenir les entreprises ayant entre 40 et 50 employés, en moyenne, dans l’embauche de responsables en ressources humaines qu’elles pourront se partager entre elles. M. Boily peut également soutenir les entreprises intéressées dans l’engagement de nouveau personnel.

La Chambre est également impliquée auprès du comité Liaison Immigration Bellechasse qui travaille à l’attraction et l’intégration des travailleurs immigrants et de leurs familles respectives dans la région.

Plus grande présence à Saint-Henri

Les administrateurs de la Chambre ont profité de l’assemblée générale annuelle de l’organisme, qui avait lieu le mercredi 27 septembre à Saint-Henri, pour annoncer que des efforts particuliers seront faits pour intéresser les entreprises de cette localité à la Chambre et les inciter à en devenir membre.

Yvon Laflamme souligne qu’après analyse, l’organisme a constaté qu’il y avait près de 150 entreprises sur le territoire de Saint-Henri et qu’une trentaine d’entre elles, tout au plus, étaient membres de la Chambre de commerce. «On veut connaître leurs demandes et besoins et voir quelles seraient leurs attentes envers un organisme comme le nôtre. L’attrait de la ville est là, mais on veut les aider dans leur développement, en collaboration avec la municipalité», a-t-il mentionné.

La Chambre de commerce compte actuellement 360 membres et souhaite porter ce nombre à 375 en 2017-2018 et à 400 l’année suivante.

Bilan positif

M. Laflamme et le directeur général Jean DeBlois ont profité de cette rencontre pour tracer un bilan positif de la dernière année qui s’est conclue par un surplus financier de 37 600 $. Les activités de l’organisme ont connu une belle affluence, à l’exception de la soirée vins et fromage/accueil des nouveaux membres qui a connu une baisse et dont la formule pourrait être revue.

La campagne d’achat local se poursuivra pour assurément les deux prochaines années et parmi les activités à venir, soulignons la soirée reconnaissance qui aura lieu le 8 novembre ainsi qu’une conférence de prestige avec le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, en avril 2018.