Sections

Élections à Saint-Zacharie: un intérêt certain

Déjà trois candidatures à la mairie


Publié le 2 octobre 2017

Le maire sortant, Jean Paradis

©Photo - Archives

MUNICIPAL. Avec trois candidatures confirmées à la mairie et plusieurs aux différents postes de conseillers, l'élection municipale à Saint-Zacharie risque de prendre beaucoup de place dans les discussions des citoyens au cours du prochain mois.

Si la plupart des membres sortants du conseil actuel brigueront de nouveau les suffrages, un vent de jeunesse semble souffler sur la localité selon plusieurs.

Le maire sortant, Jean Paradis, a décidé en fin de semaine dernière qu'il allait solliciter un 3e mandat. Les loisirs pourraient prendre une bonne place au cours des quatre prochaines années selon lui. «Tous les conseillers sortants, ou presque, se représentent. On va continuer ce que nous avons commencé si les gens me font confiance. En plus de notre nouveau stade, nous avons engagé un directeur des loisirs au cours de la dernière année, mandat que l'on souhaite reconduire, selon les discussions que nous aurons après les élections.»

Deux nouveaux venus tenteront leur chance

Rémi Fortin tente aussi sa chance au poste de maire
Photo TC Media - Éric Gourde

Employé de l'Écocentre à la Régie intermunicipale du comté de Beauce-Sud, Rémi Fortin a lui aussi déposé sa candidature. Ce dernier a demeuré plusieurs années à Saint-Isidore avant de déménager à Saint-Zacharie il y a trois ans. «Ma conjointe est native d'ici et on venait souvent les week-ends. J'aime vivre en forêt et je me suis acheté une terre à bois. J'avais le projet de me présenter, mais dans quatre ans seulement. Mon nouveau travail me permet d'avoir un horaire plus stable. On voit qu'il y a des jeunes qui souhaitent s'impliquer aussi alors c'est intéressant.»

Âgé de 38 ans, il espère voir du changement au sein du conseil municipal et un rapprochement entre les citoyens du village et des rangs. «On a besoin de nouvelles familles. Plusieurs sont partis et on dirait que les gens souhaitent revenir aux sources. Il faut qu'on soit fier d'y vivre et que le conseil reflète cette réalité. Tous les citoyens sont égaux, qu'ils résident au village ou ailleurs et ils méritent le même service de leur localité.» Il propose d'ailleurs la tenue d'un débat public où les candidats pourraient échanger sur leurs idées respectives.

Un jeune candidat à l'élection, Joey Cloutier
Photo gracieuseté

Âgé de 24 ans seulement, Joey Cloutier est le premier à s'être manifesté positivement pour la fonction de maire. Étudiant à l'Université de Sherbrooke, il terminera en décembre son Baccalauréat en Génie mécanique. «J'ai trois offres sérieuses, à l'intérieur de 45 minutes de Saint-Zacharie alors rien d'anormal comme trajet. J'ai hésité à me présenter comme conseiller à la mairie. Il était clair que j'allais m'impliquer, même si personne ne m'a sollicité.»

Content de voir plusieurs candidatures en vue de la prochaine élection. «Il y a eu plusieurs élections par acclamation au cours des dernières années. Ça fait du bien de voir qu'il y a beaucoup d'intérêt et surtout un vent de jeunesse», se réjouit M. Cloutier qui proposera aussi une révision des services et leurs coûts.

«Nous n'avons plus le choix. Il faut rendre notre localité plus attirante, ce qui a été négligé au cours des dernières décennies. Les familles, c'est classique, mais il faudra faire les choses différemment si on veut garder celles déjà en place et en attirer de nouvelles.»

Il remarque lui aussi un intérêt chez les jeunes à revenir dans leur milieu à la fin de leurs études. «Les tendances sont en train de changer. Les jeunes recommencent à avoir une attirance pour leur milieu natal, un peu comme moi. Si les gens quittaient en raison du manque de travail, c'est de moins en moins le cas.»

La perte de la résidence pour personnes âgées retient aussi son attention. «Ce n'est pas normal que cela se soit produit. D'autres municipalités plus petites que la nôtre ont toujours la leur et certaines en ont même deux. C'est bizarre qu'on ne puisse pas garder nos parents carrément.»