Sections

Sainte-Aurélie: René Allen successeur de Gilles Gaudet?


Publié le 4 octobre 2017

René Allen pourrait être élu par acclamation maire de Sainte-Aurélie ce vendredi

©Photo gracieuseté

MUNICIPAL. Si la tendance se maintient, René Allen sera le prochain maire de la municipalité de Sainte-Aurélie, le maire sortant, Gilles Gaudet, ayant choisi de se retirer à la fin de son mandat.

M. Allen est natif de Sainte-Aurélie, mais a passé la majeure partie de sa carrière professionnelle dans la région d'Ottawa, dont 10 ans à la Cité collégiale de l'endroit. Économiste de formation, il était adjoint au directeur général du Cégep Beauce-Appalaches et est toujours président de la Fondation du Cégep. Il a été membre du conseil d’administration du Grand Prix cycliste de Beauce.

Maintenant à la retraite, René Allen savait qu'il reviendrait chez lui à Sainte-Aurélie le moment venu, surtout qu'il a eu à composer avec le décès de son épouse en 2006. «Nous avions une propriété ici à Sainte-Aurélie, c'est mon village, je suis né ici, j’y ai un attachement. J'ai quitté à l'âge de 19 ans pour les études. Je suis revenu en 2009 et je pensais me trouver un emploi à Québec. Je souhaitais me construire sur le bord de l'eau et me prendre un appartement à Québec, sauf que l'ouverture d'un emploi au Cégep Beauce-Appalaches s'est présentée. J'ai vendu l'autre propriété et me suis construit».

M. Allen n'en est pas à ses premières armes en politique. Conseiller municipal depuis quelques années, il s'est impliqué pendant près de dix ans auprès de l'association libérale de Chapleau, étant alors résident de la région de l'Outaouais. L'importance du palier municipal dans la vie des gens ne fait aucun doute pour lui.  «La politique municipale, c'est d'abord les services de proximité, mais aussi les gens en général. C'est pas gros Sainte-Aurélie. Nous n'avons pas 1 000 personnes, mais une population sympathique et des gens fiers. Tu le vois quand tu reviens.»

Il avoue rapidement que si le maire Gaudet avait choisi de se représenter, il ne lui aurait pas fait obstacle. «Si Gilles s'était représenté, je n'y serais pas. J'ai apprécié beaucoup travailler avec lui. C'est un rassembleur, qui réfléchit beaucoup et qui a un bon jugement. Nous avions une belle atmosphère au conseil et je veux maintenir ça.»

Sa liste de projets n'est pas très étoffée, mais il a ciblé deux choses importantes, à ses yeux, pour bien servir ses concitoyens. «J'ai toujours cru à l'activité physique. Notre volet sportif doit être développé. Nous avons un stade couvert, mais pas de terrain de tennis, le soccer doit être bonifié et voir avec le comité loisir s'il n'y aurait pas moyen de joindre une ligue seul ou avec une autre municipalité. Saint-Prosper aura un nouvel aréna, c'est aussi une opportunité pour nous. Même pour les personnes âgées, il y a des choses à faire.»

Les services de proximité sont un thème sur lequel il revient souvent. «Les travaux routiers à faire, on les voit venir. Il y a d'autres aspects à surveiller, la restauration par exemple. On essaie de voir avec Alimentation Ste-Aurélie qui aurait des projets en ce sens. Le restaurant Morillon est propriété de personnes d'un certain âge. C'est un secteur à regarder tout comme celui des garderies», laisse-t-il entendre en terminant.