La CAQ dénonce la centrale de rendez-vous «chaotique» à Saint-Georges


Publié le 28 mars 2017

Après l'urgence et les cas d'infections nosocomiales, c'est désormais la centrale de rendez-vous de l'Hôpital de Saint-Georges qui pose problème.

©TC Média - Jean-François Fecteau

Le député de Beauce-Nord pour la Coalition pour l'avenir du Québec (CAQ), André Spénard, a interpellé aujourd'hui le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, sur les ratés du nouveau système de rendez-vous dit «chaotique» à l'Hôpital de Saint-Georges.

André Spénard, député de Beauce-Nord.
TC Media – Archives

«Le 25 janvier, trois médecins ont écrit à la direction de l’hôpital, détaillant tous les problèmes encourus, et une première réponse est arrivée six semaines plus tard. Ça a pris six semaines pour répondre qu’on va s’en occuper. C’est inacceptable ! Les gens de la Beauce sont tannés de l’indifférence libérale. Ils méritent de savoir quand le ministre Barrette va enfin prendre le dossier en main et mettre fin à ce climat chaotique», a dénoncé le député Spénard lors d'un échange à l'Assemblée nationale avec le ministre Gaétan Barrette.

Une deuxième lettre envoyée par 36 médecins spécialistes spécifiait aussi des problèmes tels que des formulaires de rendez-vous envoyés aux mauvais départements, médecins absents, de l'attente démesurée pour des consultations médicales ainsi qu'un problème de recrutement et de rétention de personnel. «Pendant que la centrale de rendez-vous est dysfonctionnelle, des patients attendent impatiemment pour voir un médecin spécialiste ou pour se faire opérer. Des personnes âgées se sont fait appeler par l’hôpital à la dernière minute alors qu’ils n’ont pas nécessairement de transport et qu’ils doivent se trouver un accompagnateur. Comment le ministre peut-il tolérer que la situation perdure une journée de plus ? Il doit y mettre fin immédiatement», a lancé M. Spénard.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette
(Photo TC Media - Mathieu Turgeon)

Le ministre Gaétan Barrette a rétorqué que le projet APSS — accès prioritaire aux services spécialisés est en période de rodage et n'est implanté que depuis trois mois. «Auparavant, nous étions les champions du délai d'accès à un médecin spécialiste. Nous avons mis en place un système qui fonctionne très bien, mais imparfaitement, avec quelques pochettes problématiques d'entraînement de personnel. Nous sommes en train de mettre en place un accès rapide. Près de 90 % des gens pour qui les formulaires ont été remplis correctement ont eu leur rendez-vous en dedans de trois jours, 10 jours, 28 jours ou selon le jugement du médecin. Du jamais-vu au Québec», a commenté Dr Barrette.

Un plan d'action en place

La porte-parole de Centre intégré de santé et services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), Mireille Gaudreau, assure qu'un plan d'action est en déploiement pour améliorer les délais et le fonctionnement de la centrale de rendez-vous de l'Hôpital de Saint-Georges. Ce plan comprend non seulement la révision des processus, mais aussi l'ajout de quatre employés aux huit autres personnes déjà en poste.

«Au début de la semaine passée, une rencontre avec la table clinico-administrative locale a permis de présenter notre stratégie. Les médecins présents étaient préoccupés, mais satisfaits des mesures en place. Du côté des gestionnaires, ils sont convaincus qu'il y aura des résultats probants», rassure la porte-parole du CISSS-CA.