Jean-François Lisée s’engage à aider Les Etchemins


Publié le 12 mai 2017

Jean-François Lisée a confirmé que la question référendaire serait mise sur la glace lors d’un premier mandat d’un gouvernement du Parti Québécois, mais ramenée à l’avant-plan en 2022.

©Photo TC Media - Serge Lamontagne

Après le chef de la Coalition Avenir Québec François Legault, le leader du Parti Québécois, Jean-François Lisée, donne à son tour son soutien au plan de relance de la MRC des Etchemins.

S’il n’a pas chiffré cet appui, M. Lisée a qualifié ce plan de relance de solide et a pris l’engagement de le soutenir. «J’ai été très impressionné par la qualité des propositions, comment c’est chiffré et la façon dont les gens veulent opérer. Je ne comprends pas pourquoi ce n’est pas déjà en œuvre», a souligné le chef péquiste lors d’une rencontre du Parti Québécois de Bellechasse qui a attiré 170 personnes à Saint-Lazare jeudi soir.

On a des gens qui veulent travailler à la vitalisation de leur région et le gouvernement du Québec doit être à la hauteur de ces demandes.

Jean-François Lisée

Jean-François Lisée entouré du préfet de la MRC des Etchemins, Harold Gagnon, ainsi que du président du Parti Québécois de Bellechasse, Benoit Béchard.
Photo TC Media - Serge Lamontagne

Avant le début de cette activité-bénéfice, M. Lisée a discuté de la situation avec trois élus de la MRC des Etchemins, dont le préfet Harold Gagnon, qu’il a qualifiée de très positive. Il s’est dit impressionné par la prise en charge du milieu, l’identification des projets et l’ordre dans lequel celle-ci doit se faire. «Lorsque notre parti était au pouvoir, le dossier des Etchemins avait bien cheminé et il y a eu beaucoup de rencontres à cet effet. On avait pris en compte les demandes des élus et des intervenants du milieu, mais nous ne sommes pas allés plus loin, car nous avons perdu le pouvoir», a-t-il rappelé.

Disant ne pas avoir peur de créer un précédent en accordant un statut particulier à la MRC des Etchemins, il a rappelé que le Parti Québécois avait soutenu toute la région de la Gaspésie il y a quelques années et que la situation était parfaite pour faire de même dans notre région. «Ça pourrait être un projet pilote qui pourrait servir ensuite pour d’autres MRC dévitalisées. Nous sommes en faveur de l’innovation et quand celle-ci vient de la base, c’est encore mieux.»

Interrogé sur les faibles résultats enregistrés par son parti dans Bellechasse et l’ensemble de Chaudière-Appalaches lors des derniers scrutins électoraux, M. Lisée est d’avis qu'il faut donner les bonnes réponses aux gens et présenter de bons candidats, reconnus dans leur milieu. «On commence déjà à rencontrer des gens dans toutes les régions du Québec. Ceux-ci veulent faire partie de la solution et sentent que l’ère des Libéraux tire à sa fin. Ce dont on a besoin, c’est d’un gouvernement compétent et honnête et quand le PQ est au pouvoir, c’est le cas, on donne les bonnes réponses aux questions des gens.»