Sections

Legault veut injecter 2 M$ par année dans Les Etchemins

Créer des emplois de qualité


Publié le 5 mai 2017

François Legault accompagné de Samuel Poulin de Sainte-Justine, actuel attaché de presse de la CAQ.

©Photo TC Media - Serge Lamontagne

Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec injecterait 2 M$ par année, dès la première année de son mandat, dans un fonds de développement réservé exclusivement à la MRC des Etchemins.

De passage à Lac-Etchemin jeudi après-midi dans le cadre de sa tournée intitulée «Enrichir les familles québécoises», le chef de la CAQ, François Legault, a fait cette promesse devant les membres de la presse régionale.

M. Legault a de nouveau dénoncé le gouvernement Couillard qui, selon lui, tarde à respecter sa promesse de venir en aide à cette MRC, en lien avec le plan de relance adopté l’an dernier et dans lequel la région sollicite la création d’un fonds de développement de 1,2 M$ par année pendant trois ans.

François Legault précise que cette contribution aidera les entreprises manufacturières à créer des emplois rémunérateurs à 20 $ ou 25 $ de l’heure, en plus de faciliter la venue d’autres entreprises dans la région. «Dans la MRC des Etchemins, le défi n’est pas nécessairement d’augmenter le nombre d’emplois, mais la qualité de ceux-ci. On a beaucoup d’emplois à 11, 12 ou 15 $ de l’heure, mais pas assez à 20 ou 25 $ de l’heure. Il faut aussi attirer des entreprises dans le secteur industriel, là où se trouvent les emplois payants», précise M. Legault qui ajoute qu’avec un dollar canadien à 74 cents US, il est aussi temps d’aider les entreprises qui exportent déjà et faciliter l’établissement de nouvelles.

En plus de ce fonds d’investissement qui se ferait sur une base annuelle, au moins le temps d’un premier mandat, le chef de la CAQ s’est de nouveau engagé à ouvrir un bureau dans chacune des deux MRC du territoire, advenant l’élection d’un député de son parti à l’automne 2018.

Internet haute vitesse

François Legault a par ailleurs mentionné que la question de l’occupation du territoire le préoccupait. À cet égard, le déploiement de l’internet haute vitesse dans l’ensemble des régions du Québec, devrait nécessiter des investissements de 2,4 G$, dont le tiers (800 M$), devrait être assumé par le gouvernement du Québec. Il estime que les investissements de 100 millions de dollars sur cinq ans, promis par le gouvernement Couillard, sont nettement insuffisants.

M. Legault croit par ailleurs que le gouvernement du Québec devrait retourner, à même ses surplus de 2,5 G$ annoncés récemment, une somme de 1 000 $ par famille. «C’est de l’argent qui a été pris dans le portefeuille des familles depuis trois ans avec la hausse des tarifs de garde, d’électricité et de taxes scolaires. Le gouvernement souhaitait mettre cet argent dans la réduction de la dette, par le biais du Fonds des générations, mais on ne doit pas réduite cette dette sur le dos des familles québécoises», a-t-il précisé.

Pas de référendum

En ce qui a trait à la question constitutionnelle, François Legault a annoncé que le parti qu’il dirige entendait offrir un projet «à l’intérieur du Canada» et qu’à cet égard, jamais un gouvernement de la CAQ ne tiendrait de référendum sur la souveraineté. «Nous entendons demander plus de pouvoirs en matière de langue et d’immigration, pour protéger notre langue et nos valeurs. La seule chose qui empêche bien des gens à voter pour un parti autre que le PLQ, c’était la souveraineté du Québec et il temps que l’on sorte de cette polarisation. Les gens auront une véritable initiative et c’est la CAQ.»

Bien que la prochaine élection provinciale n’ait lieu qu’en octobre 2018, François Legault a enfin souligné que son parti se prépare déjà en vie de ce scrutin et que des candidats de qualité pourraient être confirmés d’ici la fin de l’année. Le parti ne vise rien de moins que de remporter l’ensemble des circonscriptions en Chaudière-Appalaches, incluant Bellechasse et Beauce-Sud, estimant que la région est de plus en plus au discours de sa formation politique.