Sections

Pas d’assouplissement de la politique alimentaire pour la vente de chocolat

Financement des voyages étudiants


Publié le 25 août 2017

Les élèves ne pourront vendre du chocolat pour financer leurs voyages scolaires.

©Depositphotos

La demande du conseil d’établissement de la Polyvalente de Saint-Georges pour l’assouplissement de la politique alimentaire de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) afin de pouvoir vendre du chocolat pour financer les voyages étudiants a été refusée par les commissaires.

Les commissaires parents pensaient bien pouvoir faire fléchir leurs collègues commissaires en expliquant, entre autres, que 23 conseils d’établissements des différentes écoles sur les 26 ayant répondu s’étaient prononcés en faveur de l’assouplissement de la politique alimentaire dans le but de financer les voyages scolaires.

De leur côté, les commissaires considéraient qu’ils n’auraient pas été conséquents dans leur façon d’agir de permettre la vente de chocolat alors que l’objectif de la politique est d’amener les étudiants à manger sainement et à avoir un mode de vie sain. Selon eux, la problématique ne réside pas dans l’assouplissement de la politique alimentaire, mais bien dans l’augmentation continuelle des coûts des voyages étudiants. Ces derniers préconisent plutôt de diminuer les coûts pour plus d’accessibilité pour les étudiants. Il faut mentionner que l’an dernier, les coûts pour les voyages des élèves ont atteint 1,5 M$ à l’échelle de la commission scolaire.

À l’étape du vote, dix commissaires se sont prononcés pour le maintien de la politique alimentaire alors que six autres, dont les quatre commissaires parents, ont voté contre. L’issue du vote a déplu aux parents. Ces derniers ont demandé aux commissaires qu’un des leurs vienne expliquer la décision à la prochaine réunion du comité de parents. Le président de la CSBE, Charles-Henri Lecours a refusé, mais a indiqué que les parents voulant plus d’explications pouvaient assister au prochain conseil, le 26 septembre prochain, et poser des questions à la période qui leur est allouée.