Sections

Dix-Neuf CHSLD recrutent du personnel


Publié le 9 août 2017

Le CHSLD de Saint-Apollinaire

©Photo gracieuseté CISSS

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches démarra un projet pilote de formation rémunérée de préposé aux clients des centres d’hébergement et de soins de longue durée cet automne. L’objectif est de recruter une quarantaine de personnes afin de pourvoir des postes dans 19 CHSLD répartis à Lotbinière, Lévis, Bellechasse, Nouvelle-Beauce, Montmagny et L’Islet. La date limite d’inscription est le 27 août.

Le programme, élaboré à partir de la formation régulière offerte par le Centre de formation professionnelle de Lévis et la Commission scolaire de la Côte-du-Sud, permettra aux candidats d’acquérir les compétences de base recherchées chez les préposés aux clients œuvrant dans les CHSLD. Nathalie Paré, porte-parole au Service des communications et des relations publiques du CISSS de Chaudière-Appalaches, précise d’ailleurs que la formation débutera dans la semaine du 2 octobre et elle prendra fin en décembre.

Si tout se passe comme prévu, deux cohortes d'une vingtaine d'étudiants seraient envisagées soit l'une dans le secteur de Montmagny-L'Islet et l’autre à Lévis. Cette formation favorisera l'acquisition des connaissances, des habiletés et des attitudes requises dans le contexte d’une offre de soins et de services sécuritaires et de qualité aux usagers des CHSLD.

Tous les finissants du projet pilote pourront compter sur du mentorat ainsi qu’un encadrement au cours de la première année de travail afin d’obtenir l’assurance que les personnes embauchées développeront les compétences requises.

Aberration

L’Association québécoise des retraités des secteurs publics et parapublics (AQRP) et la Coalition Avenir Québec (CAQ) s’insurgent contre ce projet. «Ce qui était l’exception cet été semble devenir la règle», soutient François Paradis, porte-parole en matière de santé pour la CAQ et député de Lévis.

«On va nécessairement évacuer tout le côté humain de ce travail», soutient Donald Tremblay, président de l’AQRP. Lors d’un point de presse tenu le 8 août, le président a vertement décrié la situation «après les régions de Québec, de la Côte-Nord et de la Gaspésie en mai, c’est maintenant au tour de Chaudière-Appalaches d’emboîter le pas.»

Pour François Paradis, «proposer 25% des heures de formation pendant les heures de travail est incensé.» Il rappelle que le programme de base représente 750 heures comparativement aux 270 heures proposées dans le programme abrégé. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avait indiqué ce printemps qu’une exception permettait de pallier certains postes durant la période de vacances.

Personnes vulnérables

Conscient qu’il y a plusieurs postes à combler dans les CHSLD, Donald Tremblay rappelle que ces proposés développent un lien étroit avec le client à cause des soins intimes. «Cela représente aussi des conditions de travail très difficiles.»

Quant au député Paradis, il affirme que le ministère aurait pu voir venir les choses, «car on sait que les ressources sont épuisées. De plus, la clientèle admise dans les CHSLD est de plus en plus âgée (83-85 ans) et les cas sont de plus en plus complexes.»

L'une des solutions, conclut le député de la CAQ, serait d'implanter un programme travail-études.