Sections

Les élèves du CFER de Bellechasse découvrent le codage informatique


Publié le 4 septembre 2017

Les élèves fréquentant le CFER de Bellechasse, à Saint-Raphaël, seront initiés à la programmation informatique.

©Gracieuseté

Le CFER de Bellechasse intègre la programmation informatique (codage) au parcours scolaire des élèves.

Cette nouvelle expérience s’effectue de concert avec la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) en éducation, dirigée par Thierry Karsenti. L’apprentissage du code sera intégré comme une nouvelle discipline au curriculum, à raison de deux heures par semaine.

À la Commission scolaire de la Côte-du-Sud, on souligne que cela permettra non seulement d'initier les élèves à ce langage méconnu, mais aussi d'amener ceux-ci à développer un esprit logique, à structurer leur pensée et à travailler la résolution de problème.

Le codage permettra aussi à l’élève, explique-t-on, de faire preuve de créativité de développer la confiance en soi. Ces habiletés peuvent ensuite être transposées dans d'autres matières comme les mathématiques, les sciences, les technologies et même les arts.

«Les jeunes seront ainsi en mesure de mieux comprendre les outils qu’ils utilisent tous les jours, comme les médias sociaux, les applications mobiles et les logiciels», souligne Isabelle Larrivée-Lavoie, conseillère en communications à la commission scolaire, qui ajoute que cette approche pédagogique en émergence semble faire ses preuves dans les écoles où elle a été expérimentée.

Elle précise que M. Karsenti se servira de l’expérience du CFER pour observer et documenter les impacts de cet enseignement chez les élèves afin, notamment, que cela puisse servir à l’ensemble des élèves de l’adaptation scolaire du Québec.

«Les connaissances en codage et en programmation informatique seront de plus en plus essentielles dans plusieurs catégories d’emplois. Avoir des jeunes qui auront une base de connaissances en informatique est un bel atout pour eux, lorsque viendra le temps de se trouver un emploi», conclut-elle.