Quatre expositions au Moulin La Lorraine

10 années de présence culturelle


Publié le 28 février 2017

Enseignante d’arts plastiques à l’école des Appalaches de Sainte-Justine, Annie Gagné a secondé ses élèves dans la réalisation de ces masques exposés dans la Café du Patrimoine.

©Photo TC Media - Serge Lamontagne

Le Moulin La Lorraine souligne son 10e anniversaire de fondation en 2017. Pour l’occasion, l’établissement basé à Lac-Etchemin lance une nouvelle série de quatre expositions que l’on pourra admirer d’ici le 11 juin prochain.

À la Salle Pierre-Beaudoin, au 1er étage, les visiteurs pourront découvrir l’exposition-concours «Penser le temps», organisée dans le cadre de ce 10e anniversaire, qui réunit une trentaine de pièces présentées par autant d’artistes venant de Bellechasse-Etchemins, de la Beauce et d’ailleurs au Québec.

Grâce à des partenaires du milieu, des prix totalisant 2 500 $ seront partagés entre les artistes méritants. Deux recevront une bourse d’excellence de 600 $ offertes par Physio-Ostéo des Etchemins et le Belvédère du Lac. La municipalité de Lac-Etchemin choisira, pour sa part, une œuvre de l’exposition pour sa collection corporative et remettra 1 000 $ à l’artiste choisi.

Enfin, le public sera invité à voter, d’ici le 21 mai, pour son prix de coup de cœur. Une bourse de 300 $, attribuée par la pharmacienne Louise Gaumond, sera remise au lauréat le 28 mai, en même temps que les autres prix.

La directrice artistique Josée Marceau en compagnie de l’artiste bellechassoise Paule Genest, dont les œuvres sont présentées dans la Salle des courroies.
Photo TC Media - Serge Lamontagne

Salle des courroies

Dans la Salle des courroies, au sous-sol du Moulin, l’artiste Paule Genest de Saint-Léon-de-Standon présente une exposition intitulée «Fragments d’une métamorphose». Celle-ci comprend une série de 18 acryliques sur papier noir, travaillés au pinceau chinois qui, aux dires de l’artiste, s’inscrivent dans une recherche sur la fragmentation et la sédimentation de la matière picturale et incluent des éléments s’apparentant au mode minéral, végétal et animal.

Hall du Moulin

Dans le Hall du Moulin, au rez-de-chaussée, les visiteurs pourront admirer les sculptures originales du Beauceron Claude-Félix Pomerleau, sous le thème «Jardin de métal». Le résident de Saint-Benoit-Labre propose des œuvres épurées à base matériaux non-ferreux comme le cuivre, l’aluminium ou le laiton, auxquelles s’ajoute le bois.

Il s’agit d’une première exposition solo pour l’artiste autodidacte qui a découvert le domaine artistique par pur hasard, il y a dix ans. Ce dernier est connu pour la production des trophées remis chaque année aux artistes inscrits à l’exposition-concours Beauce-Arts. Avec un ami, Paul Dorval, il a également fabriqué des œuvres pour différents clients comme le créateur de réputation internationale Robert Lepage.

Toujours au rez-de-chaussée, un espace aménagé dans le Café du patrimoine mettra en valeur des masques originaux, entièrement conçus avec des éléments de la nature, qui ont été fabriqués par des élèves de la 3e secondaire à l’école des Appalaches.

Soulignons enfin qu’à compter du 17 juin, le Moulin La Lorraine présentera, en primeur dans la région, l’exposition itinérante «Mémoire du village», du Musée de la civilisation de Québec. S’ajouteront diverses activités thématiques et ponctuelles tout au long de la prochaine année.

Josée Marceau avec l’artiste beauceron Claude-Félix Pomerleau devant la pièce intitulée «Insaisissable».

©Photo TC Media - Serge Lamontagne