Taktika: vingt ans de musique revisité


Publié le 4 avril 2017

Taktika a lancé son album rétrospectif jeudi dernier au Cercle, à Québec.

©Gracieuseté

MUSIQUE. Véritable phare du mouvement hip-hop de la région, Taktika a célébré, en 2016, son 20e anniversaire. Pour l’occasion T-Mo et B-Ice ont fait appel à leurs fans pour choisir les chansons marquantes de leur carrière. Le résultat: un album de 20 chansons remixées qui est disponible depuis décembre. Il sera officiellement lancé jeudi au Cercle, à Québec.

C’est l’intérêt de leur public pour cet anniversaire qui a incité Fred Auger (T-Mo) et Simon Valiquette (B-Ice) à préparer cette compilation. Ce sont leurs «supporters» qui ont voté pour les compositions qu’ils voulaient entendre. Quelques centaines d’entre eux ont répondu à l’appel. «Quand on a regardé la liste proposée, nous avons constaté qu’elle correspondait pas mal à ce qu’on voyait déjà», a expliqué M. Auger.

Le duo a donc retravaillé certaines chansons qui n’ont pas eu «la vie qu’elles méritaient» en compagnie d’autres musiciens de la scène hip-hop de Québec. «Nous avons choisi des gens pour qui nous avons beaucoup de respect et qui amèneraient quelque chose de plus», a spécifié Fred Auger.

Le groupe a pris beaucoup de plaisir à réarranger les chansons. «C’était le bout le plus plaisant de les recréer et de les réenregistrer. Les bandes maîtresses n’existaient plus. D’avoir la chance de vivre ça en studio avec les gars du 83 et de Black Taboo c’était ben le fun

Fred Auger se dit fier de voir que Taktika a su traverser les époques. La relation que le groupe a entretenue avec son public n’y est pas étrangère selon lui.

«On les implique depuis le début. Ça fait en sorte que ceux qui sont derrière nous ont envie de continuer à écouter. Aussi, il y a le fait qu’on se soit adapté. On est parti d’un discours de p’tits bums de la Rive-Sud à celui de pères de famille beaucoup plus matures.»

Prévention du suicide

T-Mo et B-Ice ont été personnellement touchés par le suicide de proches. C’est ce qui les a menés à vouloir s’impliquer pour faire une différence. Ils le font déjà à travers leur musique. Ils ont inséré le numéro de la ligne de prévention du suicide dans leur chanson Désarmé jusqu’aux dents.

Ce qui réjouit M. Auger, c’est que la chanson a déjà sauvé des vies. «Il faut que les gens sachent que les ressources existent.» Toutefois, ils voulaient faire plus. De là est né Le chaînon de l’espoir.

Au cours des prochains mois, plusieurs chaînons de bois seront mis en circulation. Ceux qui les reçoivent devront les donner à une personne importante à leurs yeux.

Ce geste symbolique, explique M. Auger, marque le lien qui les unit et indique qu’elles auront toujours une oreille attentive à qui se confier. «Quand B-Ice a plié les genoux il y a quelques années, il en a demandé de l’aide, il m’a appelé pour me dire qu’il en avait besoin», a-t-il illustré.