Sections

Concert-bénéfice en préparation à Saint-Léon

Les donneurs d’espoir


Publié le 5 juillet 2017

Une nouvelle chorale formée de résidents de Saint-Léon-de-Standon et des paroisses avoisinantes tiendra un concert-bénéfice le 8 décembre prochain, dans un lieu qui reste toutefois à déterminer.

Cet événement est initié par un nouveau regroupement de citoyens, Les donneurs d’espoir, qui souhaite amasser des fonds pour la Fondation de l’école des Méandres de Saint-Léon, organisme qui travaille au réaménagement de la cour de l’école primaire de cette municipalité.

Propriétaire d’une garderie en milieu familial, Liliane Pépin a initié ce projet qu’elle veut rassembleur. «Auparavant, j’organisais ce genre de spectacles deux fois par année dans une école primaire de Montréal. Je voulais faire quelque chose de similaire pour ma localité. On a recruté du monde et on a décidé d’y aller à fond la caisse», mentionne l’instigatrice qui souligne que ce spectacle-bénéfice comportera des chansons en anglais et en français, ainsi que quelques pièces du temps des Fêtes.

«Il y aura des chansons pop et rock, ainsi que du gospel. Ce ne sera pas un concert de chant choral comme on en retrouve ailleurs. On voulait un spectacle scénique et entraînant, quelque chose d’unique dans Bellechasse», poursuit Michèle Dagenais, autre membre du groupe qui a reçu, entre autres, l’appui de l’école des Méandres.

À cet égard, les 80 élèves qui fréquenteront l’institution scolaire l’automne prochain devraient participer à un projet scolaire en musique dans lequel ils apprendront deux chansons qui seront intégrées au spectacle. «On voulait que l’école embarque, car c’est pour les jeunes que l’on fait cela», ajoute Mme Dagenais.

D’autres projets

Si la réponse du public est bonne, et les responsables en sont convaincues, le concert du 8 décembre ne sera pas le dernier pour Les donneurs d’espoir qui souhaitent la réalisation d’autres projets d’envergure à Saint-Léon, dans les prochaines années.

Après la cour de l’école des Méandres, le groupe aimerait amasser des fonds pour aider à la mise en place d’un parc pour les 0-5 ans. «La cour d’école est plus adaptée pour la clientèle scolaire. Cela permettrait aux mères qui sont seules à la maison avec leurs tout-petits de sortir et faire de quoi avec eux», croit Liliane Pépin.

Lieu recherché

Si la date du spectacle est connue, le lieu où celui-ci sera présenté est toujours en suspens. Les instigatrices souhaiteraient tenir cet événement-bénéfice à l’église de Saint-Léon, mais auraient essuyé deux refus de la part du Conseil de fabrique. Le sujet serait à l’ordre du jour lors d’une rencontre en août prochain. Si ce refus devait être définitif, les organisatrices contemplent la possibilité de tenir l’événement à la salle Vie-Nouvelle (anciennement le Farfadet) de Saint-Malachie, où ils ont reçu un très bel accueil.

«Le centre communautaire est trop petit. On peut y asseoir 200 personnes, tout au plus, pour ce type de spectacle. Avec les enfants qui embarquent avec nous, quand on compte juste les parents et les autres membres de la famille, ce n’est pas long que la salle sera pleine. Et si chaque choriste vend de 10 à 20 billets chacun, l’église serait la meilleure solution pour nous», indique Maude Boutin, membre du regroupement.