La juge Émond fait confiance à Yves Lefebvre

Attouchements sexuels sur une adolescente

Publié le 1 mars 2017

Yves Lefebvre

©Facebook

La juge Rena Émond a finalement opté pour une peine minimale dans le dossier d'Yves Lefebvre, 51 ans de Saint-Benjamin (auparavant de Saint-Prosper), qui avait été déclaré coupable d'attouchements sexuels sur une personne âgée de moins de 16 ans. Le mercredi 1er mars dernier au Palais de Justice de Saint-Joseph, l'accusé a en effet reçu une sentence de 90 jours de prison; une peine qu'il pourra purger de façon discontinue (les week-ends).

À lire également: Les remords d'Yves Lefebvre sont-ils sincères?

Tel qu'expliqué par Mme la juge, les gestes reprochés, soit avoir touché aux seins et au vagin d'une adolescente par-dessus ses vêtements en 2015, étaient spontanés et aucunement prémédités. Et, bien que l'homme avait confessé un autre épisode semblable survenu au début des années 2000, il n'avait pas d'antécédent judiciaire en semblable matière. De plus, selon le rapport sexologique, les risques de récidives sont faibles. Enfin, Rena Émonda estime les regrets de l'homme sont sincères et que ses démarches de réhabilitations sont concrètes.

Rappelons ici que l'homme avait notamment fait appel à un pasteur, suivi une thérapie pour se libérer de la pornographie, consulté un sexologue, débuté une thérapie pour le soigner d'un trouble de personnalité limite et cessé toutes consommations de stupéfiants depuis 2010. Par ailleurs, il prendrait tous les moyens nécessaires afin de ne plus se retrouver en pareille situation.

Il est à noter que la peine est liée à une probation de trois ans, pendant lesquels Lefebvre ne devra pas tenter de communiquer avec la victime ou sa famille. Enfin, son nom apparaîtra sur le registre des délinquants sexuels pendant les huit prochaines années.