Comparution des coaccusés d'un réseau de vols de marchandises à Québec


Publié le 9 mars 2017

Les comparutions dans l'opération OBLIGER ont eu lieu au palais de justice de Québec.

©(Photo TC Media - Archives)

TRIBUNAL. Neuf des 17 coaccusés dans un vaste réseau de vols de cargaisons contenues dans des camions ont comparu, jeudi matin, au palais de justice de Québec. Ils font face à une série de chefs d'accusation, dont les deux principaux sont complot pour vols de plus de 5000$ et complot dans le but de faire le trafic de biens criminellement obtenus.

Les arrestations ont eu lieu mercredi, à la suite d'une série de perquisitions menées dans le cadre de l’opération OBLIGER, menée par le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec. Le vaste coup de filet visait à démanteler une organisation criminelle active dans divers vols de cargaison et de véhicules de luxe qui opérait partout au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

Selon les informations obtenues auprès des enquêteurs de la SQ, les 17 suspects sont âgés entre 20 et 56 ans. En plus de ces arrestations, les policiers ont effectué six perquisitions, soit à Saint-Georges-de-Beauce, Saint-Liboire, Saint-Zotique, Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, ainsi que Memracook, au Nouveau-Brunswick.

Étalée entre juin 2016 et mars 2017, cette opération a permis de résoudre 78 dossiers, dont la somme des vols atteint plus de 5,3M$. Par ailleurs, les biens récupérés ou saisis atteignent une valeur de plus de 3,1M$. Parmi les cargaisons dérobées, on note du bois, de l'aluminium, du fromage, des carcasses de porcs, des couches pour bébé et des pneus.

Aperçu de l'organigramme des 17 coaccusés du réseau de vols démantelé par la SQ.
(Illustration gracieuseté - SQ)

Gardés en détention

Le procureur de la Couronne au dossier, Me Jean-Simon Larouche, s'est objecté à la remise en liberté des neuf suspects qui ont paradé devant le juge Jean Asselin. Les dossiers ont tous été reportés au 13 mars prochain, au stade de l'enquête sur cautionnement. Une partie de l'abondante preuve accumulée contre les coaccusés reste à être transmise aux avocats de la Défense.

Au regard des actes d'accusations volumineuses déposées en Cour, on remarque que deux des personnes arrêtées cumulent davantage de délits que les autres. L'un fait face à 36 chefs d'accusation alors que l'autre en cumule 28. Me Larouche a précisé que le crime principal lié au complot pour trafic de biens criminellement obtenus est passible d'une peine maximale de 14 ans.

Outre les neuf coaccusés qui ont comparu, on en compte quatre qui ont été remis en liberté sous promesse de comparaître ultérieurement et un qui était détenu. Trois autres suspects font l'objet d'un mandat d'arrestation. Précisons que même si la plupart des coaccusés sont de l'extérieur de la région de Québec, les comparutions ont lieu au palais de justice de Québec parce que l'un des principaux complots a été fomenté à Québec.

Liste des coaccusés

Par ordre d'importance dans la hiérarchie de l'organisation criminelle démantelée dans le cadre de l'opération OBLIGER de la SQ, on retrouve :

Steve Fortin, 56 ans, de Saint-Liboire

Yannick Demers, 42 ans, de Sherbrooke (recherché)

Jean St-Pierre, 50 ans, de Montréal

Claude Robert. 42 ans, de Saint-Benoit-Labre

André Gagnon, 47 ans, de Saint-Zotique

Dyno Facchino, 52 ans, de Saint-George-de-Beauce

Steve Lemay, 47 ans, de Saint-François-du-Lac

Maxime Demers, 25 ans, de Saint-Georges-de-Beauce

Bruno Facchino, 49 ans, de Terrebonne

Ralph Leblanc, 53 ans, de Memramcook NB, (recherché)

Denis Vallée, 35 ans, de Waterloo (recherché)

Michel Boucher, 56 ans, de Saint-Prosper

Mathieu Vadeboncoeur, 34 ans, de Saint-Bruno

+ 4 autres personnes non identifiées, dont une femme, remises en liberté sous promesse de comparaître ultérieurement

TC Media