Une artiste, une poétesse, et une historienne de l'art réunies dans « Ruralité en noir et blanc »


Publié le 24 septembre 2013

Emmaneulle Breton a mis à contribution l'historienne de l'art,  Marielie Labonté, et  la poétesse, Hélène Bouffard, dans son exposition « Ruralité en noir et blanc ».  Toutes trois apparaissent dans l'ordre sur la photo.

André Poulin

Une association inusitée entre une artiste multidiciplinaire, Emmanuelle Breton, une poétesse, Hélène Bouffard, et une historienne de l'art, Marielie Labonté , réserve des moments magiques aux amateurs d'art qui se rendront au Moulin La Lorraine d'ici le 15 décembre pour visiter l'exposition « Ruralité en noir et blanc » qui les met toutes à contribution.

En effet, l'exposition propose non pas seulement des estampes, des dessins et des peintures d'Emmanuelle Boulin où leur combinaison dans une même oeuvre, elle propose aussi une analyse de sa démarche artistique par l'historienne de l'art Marielie Labonté. Leur lecture ajoute une dimension analytique très enrichissante sur la démarche artistique entamée depuis plus de 15 ans par Emmanuelle Breton autour de la notion d'identité québécoise explorée par le biais du thème de la ruralité québécoise, que lui inspirent la nature et l'environnement lacetcheminois où elle est née et a grandi.

Par le biais d'écrits renforçant la signification d’une œuvre, comme c'est notamment le cas dans le montage intitulé « Cousu de fil blanc », Hélène Bouffard contribue aussi à la magie de cette exposition qui permet aux visiteurs de découvrir un procédé artistique original, l'estampe.

Emmanuelle Breton présentera d'ailleurs une causerie sur cette technique de création artistique qu'elle privilégie, le dimanche 10 novembre à 13 h 30 au Moulin La Lorraine.