Rencontre entre les riverains et le conseil municipal de Lac-Etchemin

Publié le 9 mars 2017

©Depositphoto

Le mardi 21 février dernier, au Centre d’art et de culture de Lac-Etchemin, avait lieu une rencontre publique à laquelle j’ai participé à titre de représentant d’un comité restreint de riverains. Au lieu de poser des questions et risquer de m’emporter sur place, j’ai préféré noter mes observations et y réfléchir. En voici quelques-unes :

Après une brève présentation de la situation, soit l’augmentation des taxes foncières laquelle perdure depuis plusieurs années, nous avons laissé la parole à M. le maire Harold Gagnon. Ce dernier n’a pas daigné démontrer la moindre compassion ou sympathie, ni proposer d’ébauches de solutions. Il ne voulait pas s’en mêler.

Des contribuables vivent des difficultés financières à cause des augmentations successives de leurs comptes de taxes. M. Gagnon n’avait donc pas compris le but de notre intervention ou… avait-il écouté?

M. Gagnon nous a présenté deux personnes représentant la MRC des Etchemins. L’un deux nous a  exposé toute la mécanique d’un rôle d’évaluation; ceci fut fastidieux, une véritable soupe aux chiffres indigeste. Leur intervention était inutile, car on ne venait pas contester leurs calculs. On aurait toutefois aimé qu’on nous propose des accommodements raisonnables.

Par la suite, M. le maire a repris la parole pour nous présenter des tableaux comparatifs de dépenses de diverses municipalités incluant Lac-Etchemin. Les municipalités choisies par le maire et son équipe, étaient des petites villes en pleine croissance abritant de très bonnes industries, donc, beaucoup d’emplois, ce qui attire les jeunes et de la vitalité dans la municipalité.

Les tableaux présentés n’avaient pas rapport avec notre situation. Lac-Etchemin a perdu ses industries, la population est beaucoup moindre et composée de beaucoup de retraités. Nos jeunes s’en vont gagner leur vie à l’extérieur et finissent par s’y installer.

À la période de questions, l’intervention d’un contribuable a touché un point très sensible à savoir qu’avec le vieillissement de la population, il y aura de plus en plus de maisons à vendre; résultat, une taxation trop élevée décourage les acheteurs plus jeunes. Je crois qu’à court terme nous allons passer à la dévitalisation de notre municipalité. En fait on y est déjà.

Il est grand temps que les citoyens de Lac-Etchemin assistent aux réunions du conseil municipal. D’ailleurs le maire nous y a invités. Alors acceptons cette invitation et exprimons-nous.

On entend parler d’achats d’équipements coûteux, dont le besoin immédiat est très discutable. Les administrateurs devraient s’intéresser à la gestion de la décroissance; ils découvriraient que réduire les dépenses, c’est aussi une saine gestion. Demander des soumissions est aussi un très bon outil.

Mon père disait : «Savoir acheter est la base de l’économie.»

Merci de votre attention.

Benoît Bouchard
Lac-Etchemin, 2 mars 2017