Sections

Stéphane Lecours aime toujours la course automobile

Après 23 ans derrière le volant


Publié le 14 septembre 2017

Stéphane Lecours pilote, depuis trois ans, le camion 100,5 en classe Procam Super Truck.

©TC Media - Archives

Pour une deuxième année consécutive, Stéphane Lecours a terminé au second rang de la série Procam Super Truck qui présentait sa dernière épreuve de la saison le samedi 2 septembre dernier à l’Autodrome de Montmagny.

Âgé de 50 ans et pilote depuis 23 ans, dont les 20 dernières à temps plein, le résident de Lac-Etchemin dit toujours aimer la course automobile. Après des années en LMS, en stock-car et en classe limitée, Lecours œuvre depuis trois ans en série Procam Super Truck, où il a remporté le titre en 2015.

Lors de la dernière course de la saison, le conducteur du camion 100,5 a pris le deuxième rang derrière Steve Simoneau, champion des deux dernières saisons. Au classement cumulatif, Lecours a récolté 589 points, 25 de moins que Simoneau.

Cette saison, seulement sept courses ont été disputées en Procam Super Truck, les mauvaises conditions climatiques ayant forcé l’annulation d’un programme à Montmagny. «La saison a mal débuté pour moi. Lors de la première course, un coureur a embouti l’arrière de mon véhicule sur un drapeau jaune, ce qui a fait que j’ai terminé huitième au lieu de deuxième. Deux crevaisons lentes et une fuite d’huile m’ont aussi privé de quelques podiums», explique le pilote etcheminois qui a tout de même terminé la saison avec une troisième place, deux deuxièmes positions à Montmagny, ainsi qu’une victoire à Vallée-Jonction.

«Malgré tout, ça n’a pas été si mal, mais ça ne prend pas grand-chose pour influencer un classement», poursuit le coureur qui confirme que différents bris à son véhicule ont eu des effets négatifs sur certains de ses résultats au cours des deux dernières années. Contrairement à lui, Simoneau n’a subi aucun bris majeur, ce qui lui a permis de décrocher deux titres consécutifs.

De retour en 2018

Stéphane Lecours confirme qu’il reviendra en piste pour une 24e saison en 2018. «J’ai toujours dit que tant que j’aurais du fun, je vais continuer. En vieillissant, tu t’assagis et tu es moins nerveux dans ta prise de décision, ce qui est un gros avantage en course.»

Stéphane Lecours sur la plus haute marche du podium à l’Autodrome Chaudière de Vallée-Jonction, il y a quelques semaines.
Gracieuseté

Le pilote etcheminois souligne qu’il a apporté beaucoup de modifications à sa camionnette au cours du dernier hiver. Il a entièrement changé le devant de celle-ci et avant les deux dernières courses de la saison, il a fait de même avec le différentiel. «Avant, j’étais rapide lors des qualifications et des pratiques, mais la conduite était difficile en course et le bolide se désagrégeait rapidement. Cette dernière modification a nécessité d’importants déboursés, mais ça s’est avéré payant», précise Lecours qui a ensuite enregistré une victoire et une deuxième place.

Série différente

Stéphane Lecours affirme que la série Procam Super Truck est très différente de ce qu’il a vécu auparavant. «Cela nécessite plus d’ajustements à la voiture, les pneus sont plus larges et le poids du véhicule n’est pas le même», précise-t-il. La fréquence des courses n’est pas la même non plus puisque dans le passé, il a connu des saisons de 19 courses, contre sept ou huit en Super Truck.

«Une dizaine de courses par année, ce serait bien, je pense», indique Lecours qui croit que cette situation pourrait survenir dès l’an prochain. Des discussions seraient en cours afin d’ajouter des programmes à Saint-Eustache et Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean. Vallée-Jonction a manifesté l’intérêt de ravoir une course, peut-être même deux, alors que Montmagny aimerait présenter davantage de programmes.

Parmi les autres avantages de la série Super Truck, il y a le prix moindre, confirme Stéphane Lecours. «Courir en LMS ou en classe limitée, par exemple, demande beaucoup plus d’investissements qu’en Super Truck. Si on veut que la série soit compétitive et attrayante pour tous, il ne faut pas que le gars qui a le plus d’argent soit nécessairement celui qui sera loin devant les autres. Ce sont ceux qui sont le mieux préparés et qui mettent le plus de temps et préparation qui vont performer.»

Éphémérides

Lorsqu’il a amorcé sa carrière en LMS, série où il a couru pendant six ans, Stéphane Lecours se souvient d’une course au Grand Prix de Trois-Rivières où il avait pris la deuxième place en qualifications avant de terminer la course en 3e place derrière Jean-François Déry et Bertrand Godin. Il a aussi affronté l’oncle Jacques Villeneuve à son année recrue en LMS.

En stock-car, il a obtenu son premier championnat en série semi-pro en 1998. La même année, il avait obtenu un championnat en course sur glace en plus de signer deux championnats à Vallée-Jonction. S’est ajouté le championnat en Procam Super Truck en 2015, première année de la série dans laquelle il entend performer à nouveau l’an prochain.