Sections

Le Québec bien représenté au Défi AlterGo en hockey sur luge

Publié le 28 avril 2017

Anton Jacobs-Webb, joueur de hockey sur luge.

©Gracieuseté

Ils étaient sept Québécois à tenter de percer la formation de l’équipe nationale de développement de hockey sur luge qui aura le privilège d’affronter les États-Unis vendredi, samedi et dimanche, au 34e Défi sportif AlterGo. Du lot, Alexis Auclair, Aurélien Bucquet (de Saint-Rémi), Nicolas Côté, Anton Jacobs-Webb et Antoine Lehoux sont parvenus à se tailler une place.

Si Antoine Lehoux et Aurélien Bucquet sont les vétérans de cette liste sélecte qui endosseront l’unifolié, il s’agira d’une première participation pour les trois autres qui ont accueilli la nouvelle avec fierté mercredi soir.

«Ça reflète bien le programme québécois, affirme Maxime Gagnon, directeur du Défi sportif AlterGo et entraîneur de l'équipe du Québec. La structure que nous avons au Québec maintenant fait la différence. Ce sont les quatre coins de la province qui seront représentés au sein de l’équipe.»

«C’est très excitant. J’ai vraiment hâte de commencer à m’entraîner avec l’équipe et d’affronter les États-Unis», mentionne Anton Jacobs-Webb.

Si le Gatinois avait bon espoir d’être retenu au sein de l’équipe, il attendait avec impatience la confirmation que ses efforts avaient porté fruit.

«On m’avait dit que j’avais de bonnes chances, mais ce n’est pas comme le savoir officiellement», dit-il.

«Les vétérans disent qu’ils ont des frissons chaque fois qu’ils mettent le chandail de l’équipe canadienne. J’ai hâte moi aussi de les ressentir», ajoute le joueur.

Jacobs-Webb, qui rêve de participer aux Jeux paralympiques, n’a pas peur de la pression et des responsabilités qui viennent avec ce vote de confiance.

Respecté sur la patinoire pour son contrôle de la rondelle, le joueur de 16 ans souhaite faire ses preuves sur la glace.

«J’espère avoir la chance de faire une différence dans l’équipe», ajoute-t-il.

Alexis Auclair, de Saint-Hyacinthe, tentait de se faire valoir devant les dirigeants canadiens pour la première fois. L’attaquant qui joue au hockey sur luge depuis seulement un an et demi a remporté son pari. «Je suis très fier, surtout que ça fait très peu de temps que je joue», admet-il.

L’athlète de 18 ans, réputé pour sa robustesse et sa rapidité, anticipe un peu la nervosité qui vient avec ce nouveau défi.

Le gardien de but Nicolas Côté était lui aussi soulagé d’avoir la confiance des entraîneurs de l’équipe nationale de développement.

«Je n’ai pas de mots pour expliquer comment je me sens. Je suis un fier compétiteur et je crois que c’est ce qui a fait la différence», explique l’athlète de 26 ans.

S’il n’a que deux ans et demi de hockey sur luge d’expérience, et qu’il occupe les fonctions de gardien de but depuis un an seulement, le Saguenéen croit que ses 17 années de hockey debout lui servent beaucoup.

Après l’équipe nationale de développement, grossir les rangs de l’équipe nationale senior sera la prochaine étape pour ces cinq joueurs. «Après les Jeux paralympiques de Pyeongchang, je les vois bien s’y tailler une place», conclut Maxime Gagnon.

À propos du Défi sportif AlterGo

Unique au monde, le Défi sportif AlterGo est le plus grand événement multisport annuel au Canada. Du 24 au 30 avril, la 34e édition rassemble quelque 6 700 athlètes handicapés de l’élite et de la relève. Une occasion de vivre une expérience hors du commun en découvrant gratuitement des compétitions de sports adaptés de haut calibre et en rencontrant des athlètes du monde entier. (TC Media)