Sections

« Je suis toujours là » - Diane Roy

34e Défi sportif AlterGo

Publié le 1 mai 2017

Six Jeux paralympiques et sept Championnats du monde à son palmarès, Diane Roy fête ses 25 ans de carrière cette année.

©Graciseuté Défi Sportif AlterGo / François Lacasse

Le petit Émile, 2 ans, attendait sa mère bouteille d’eau à la main à la ligne d’arrivée du 10 kilomètres en fauteuil roulant disputé dans le cadre du Défi sportif AlterGo. Il est encore trop jeune pour le réaliser, mais il est le fils d’une para-athlète d’exception. Six Jeux paralympiques et sept Championnats du monde à son palmarès, Diane Roy fête ses 25 ans de carrière cette année. 

Peu après la naissance de son petit bonhomme en 2015, la Sherbrookoise a réussi à se qualifier pour les Jeux paralympiques de Rio au mois d’août dernier. À 46 ans, le désir de vaincre est toujours bien présent.

« La passion prend toujours le dessus, sinon ça ferait longtemps que j’aurais arrêté. J’ai vu passer trois générations d’athlètes. Il y a eu l’époque d’André Viger, puis une autre génération, et maintenant il y a les petits nouveaux. Pendant ce temps, moi, je suis toujours là », indique celle qui a remporté l’or dans la catégorie féminine samedi matin.

En 25 ans, Diane Roy a vu son sport évoluer. Si l’équipement n’a pas beaucoup changé depuis ses premières années de compétition, le niveau des athlètes a augmenté énormément.

« Le sport paralympique n’était pas aussi connu. Tu pouvais t’entraîner six mois par année et te qualifier pour des compétitions internationales comme les Jeux paralympiques. Maintenant, il faut travailler beaucoup plus fort pour maintenir la forme nécessaire. Le niveau est très, très relevé. »

Sa prolifique carrière, Diane Roy la doit en grande partie au multiple médaillé d’or paralympique Jacques Martin. C’est grâce à une rencontre inattendue avec le spécialiste du javelot, du disque et du poids en fauteuil roulant au centre-ville de Sherbrooke que Diane Roy a découvert le para-athlétisme.

« Il m’a présenté son coach et j’ai eu la chance de commencer avec la crème de la crème. Il y avait André Viger et plusieurs des meilleurs athlètes canadiens », explique la spécialiste des longues distances.

À ses débuts, c’était difficile de prédire que la carrière de Diane Roy prendrait une telle ampleur. « Il y en a qui ont le talent, mais pas l’attitude. Moi, je n’avais pas le talent, mais je voulais beaucoup. Je voyais aller les meilleurs et je voulais les suivre. Ç’a fait que j’ai bien évolué là-dedans. »

Maintenant qu’il lui reste moins d’années de compétitions devant que derrière elle, la para-athlète, qui a été couronnée championne du monde du marathon en 2006, prend du temps pour donner au suivant. L’un de ses protégés disputait d’ailleurs son premier 10 kilomètres au Défi sportif AlterGo.

« Tant que j’aurai la passion, je vais rester. Mais il faut aussi que je pense à mon après-carrière sportive, surtout avec mon petit bonhomme. On m’a beaucoup appris et j’aime redonner aux nouveaux. Il n’y en a pas encore assez à mon goût, mais on travaille là-dessus. »

À propos du Défi sportif AlterGo

Unique au monde, le Défi sportif AlterGo est le plus grand événement multisport annuel au Canada. Du 24 au 30 avril prochain, la 34e édition rassemblera quelque 6 700 athlètes handicapés de l’élite et de la relève. Une occasion de vivre une expérience hors du commun en découvrant gratuitement des compétitions de sports adaptés de haut calibre et en rencontrant des athlètes du monde entier.

(Source: Défi sportif AlterGo)