Sections

Une saison satisfaisante pour Mathieu Nadeau

Avec les Foreurs de Val-D’Or


Publié le 12 juin 2017

Sans tambour ni trompette, Mathieu Nadeau fait son petit bonhomme de chemin dans la LHJMQ, avec les Foreurs de Val-D’Or.

©TC Media - Serge Lamontagne

De retour dans la région depuis le début d’avril, le hockeyeur Mathieu Nadeau de Lac-Etchemin trace un bilan positif de sa dernière campagne avec les Foreurs de Val-D’Or. Et il a déjà hâte à la prochaine, qui sera sa dernière dans la LHJMQ.

Le jeune homme de 20 ans a amassé 42 points en 47 matches la saison dernière qui était sa deuxième complète dans le Circuit Courteau. «J’ai raté 21 matches en raison d’un doigt cassé à deux endroits. Pour ce qui est du nombre de points par match, je suis très satisfait», explique le lacetcheminois qui l’année précédente, avait récolté 49 points en 67 rencontres.

Mathieu Nadeau a également joué un rôle important en première ronde des séries, aidant son équipe à éliminer les Cataractes de Shawinigan, troisièmes au classement général. Ce faisant, ils jouaient à l’équipe de la Mauricie le même tour dont ils avaient été victimes l’année précédente. «Nous étions bien contents de cet exploit et cela a fait beaucoup de bien à l’organisation, car on avait beaucoup de jeunes dans l’équipe. On va peut-être arrêter de nous parler de cette mésaventure», s’exclame-t-il.

Deuxièmes au classement général à ce moment, les Foreurs avaient été éliminés par l’Armada de Blainville-Boisbriand qui avait pris le 15e rang, avec 42 points de classement en moins.

J’ai eu deux bonnes saisons jusqu’à présent et j’aime cela à Val-D’Or, je ne pourrais pas demander mieux.

Mathieu Nadeau

Soulignons qu'en séries cette année, Nadeau a été le meilleur marqueur des siens avec quatre buts et sept aides pour 11 points en 10 rencontres. «À la fin de la saison, j’ai été victime d’une entorse au coude. Je devais manquer les deux dernières semaines du calendrier régulier, plus les séries. On a installé deux ou trois bouts de tape et des attelles, ce qui m’a permis de jouer quand même», ajoute-t-il en riant.

Belle ville

Repêché par les Tigres de Victoriaville, Nadeau n’a jamais joué avec cette formation. Sentant qu’il n’aurait jamais sa place, il a demandé un échange, ce qu’il a obtenu en décembre 2014 lorsque les Tigres l’ont échangé à Val-D’Or, ville qu’il dit apprécier au plus haut point. «C’est un endroit tranquille où tu fais tes petites affaires. Les partisans sont 100 % derrière leur club et nous reconnaissent partout en ville. Les joueurs d’une équipe junior comme comme Val-D’Or, ce sont comme les vedettes d’une équipe de la LNH, mais dans une petite ville. C’est vraiment trippant.»

Pas repêché

Malgré tous les efforts qu’il a mis depuis le début de sa carrière Junior, Mathieu Nadeau n’a jamais été repêché et n’a jamais reçu d’invitation à participer à des camps professionnels. Loin de le décourager, cette situation le motive à pousser davantage la machine l’an prochain.

«Je ne pense pas vraiment à cela et je sais ce que j’ai à faire. Il me reste une dernière grosse année dans le junior et je m’entraîne en fonction de cela. Quand je vois un gars comme Frédérick Gaudreau qui a roulé sa bosse avant de jouer avec Nashville en séries, je me dis que tout est possible.» Il entend se faire valoir et ainsi attirer le regard des recruteurs, afin d’obtenir une invitation ou signer un premier contrat professionnel.

La Ligue de la Côte-Est et la Ligue américaine pourraient être des cibles à court terme pour l’attaquant qui n’écarte pas la possibilité d’aller jouer en Europe un jour, bien que ce ne soit pas un objectif immédiat. «Il y a encore une partie de moi qui rêve toujours à la LNH, tout en sachant que je ne passerai pas directement du junior à la grande ligue. Il faut monter les échelons. Je vais faire tout ce qu’il faut pour m’y rendre, mais si ça ne devait pas fonctionner, je  prendrai des décisions en ce sens.»