Sections

Sylvain Lapierre a côtoyé les pros de la NHL

Pro-Am Gagné-Bergeron


Publié le 16 août 2017

Sylvain Lapierre a pu conserver le chandail des Bruins qu’il a porté lors du Pro-Am Gagné-Bergeron.

©Photo gracieuseté

Rencontrer des joueurs de la Ligue nationale de hockey ou obtenir leur autographe n’est pas toujours facile. Imaginez jouer avec eux!

C’est pourtant l’expérience qu’a vécu Sylvain Lapierre de Saint-Gervais qui, le 10 août dernier, prenait part à la neuvième édition du Pro-Am Gagné-Bergeron au Complexe sportif de L’Ancienne-Lorette.

Dix-sept joueurs de la Ligue nationale prenaient part à cet événement parrainé par l’ancienne vedette Simon Gagné et le meneur des Bruins de Boston, Patrice Bergeron. Cette rencontre a permis de récolter des fonds remis à trois organismes de la région de Québec venant en aide aux enfants, soit le Pignon Bleu, Leucan et la Fondation Philippe-Boucher.

Sylvain Lapierre, comme 18 autres joueurs «amateurs», a payé 3 000 $ chacun pour avoir le privilège de côtoyer les Patrice Bergeron, Malcolm Subban, David Desharnais, Max Pacioretty, Jonathan Drouin et autres, une expérience qu’il n’est pas près d’oublier.

«Mon fils, comme d’autres jeunes joueurs de Bellechasse, avait été choisi pour disputer un mini match en fin d’après-midi. Je me suis dit que ce serait bien de m’inscrire et de supporter les trois causes», souligne le Bellechassois qui rappelle que 181 000 $ ont été amassés pour l’occasion.

Pour cette rencontre amicale, le résident de Saint-Gervais, qui joue à la défense, portait le chandail des Bruins et a eu la chance de jouer une grande partie de la rencontre avec Torey Krug. «Il était très sympathique et m’a donné quelques conseils. C’était parois un peu difficile d’échanger en raison de la langue, mais je me suis débrouillé», signale celui qui pour l’occasion portait le #7.

À la fin de la rencontre, chaque joueur amateur avait l’occasion d’affronter les gardiens Corey Schneider (Devils) et Malcolm Subban (Bruins) lors de tirs de barrage. Le Bellechassois a déjoué le premier sur un tir, mais n’a pu se faire justice devant le frère de PK qui n’a pas été déjoué par sa feinte.

«Je garderai toujours un excellent souvenir de cette soirée. Les gars étaient disponibles et généreux et n’hésitaient pas à nous donner des conseils au besoin. Même les jeunes qui ont joué en après-midi avaient un accès privilégié au vestiaire, ce qui leur a permis de rencontrer leurs idoles et obtenir leur autographe», mentionne Sylvain qui n’écarte pas la possibilité de s’inscrire à nouveau à cette rencontre annuelle, dans le futur.