Rotobec solidaire avec le Chili

Par Andre Poulin
Rotobec solidaire avec le Chili
Les bénévoles impliqués dans la remise à neuf de la chargeuse qui prendra la route du Chili le 25 mai. À l'avant à partir de la gauche

Les dirigeants et le personnel de Rotobec ne sont pas restés indifférents devant le malheur qui a frappé les Chiliens lors du tremblement de terre du 27 février dernier.

« Suite à ce séisme, nous avons contacté un de nos clients chiliens à Concepcion pour savoir ce que Rotobec pourrait faire pour les aider. Il nous a alors répondu que le ramassage des débris constituait l’un des plus grands défis auquel sa ville était confrontée » explique M. Robert Bouchard, président-directeur général de Rotobec. «Nous avons donc décidé de faire un don d’une chargeuse d’une capacité de 7 000 livres à dix pieds et d’un grappin multiusage pour le ramassage des débris, des équipements d’une valeur de 35 000 $ que nous utilisions comme démonstrateurs, à la Ville de Concepcion et de faire appel à la générosité de nos employés pour les remettre à neuf, ce qu’ils ont fait les soirs et les fins de semaine» précise M. Bouchard, qui rappelle que son entreprise fait des affaires depuis 1990 au Chili, qui s’avère le deuxième plus important marché extérieur de l’entreprise après celui des États-Unis.

L’ouverture de nouveaux marchés à l’étranger tout comme la diversification des produits de manutention fabriqués par l’entreprise qui fait présentement des affaires dans une vingtaine des pays où elle réalise le 2/3 de son chiffre d’affaires sont d’ailleurs au coeur de la stratégie de développement mise de l’avant par l’entreprise depuis plusieurs années.

Cette stratégie a porté fruit puisque Rotobec a traversé la crise des trois dernières années, qui a durement frappé son marché traditionnel de la forêt, en demeurant profitable et connaît depuis le début de 2010 une reprise de ses activités qui s’est manifestée par l’embauche de vingt-et-un nouveaux employés depuis janvier dernier.

Six postes restent de plus à combler à l’usine de Sainte-Justine qui emploie présentement 155 personnes, ce qui en fait l’un des principaux employeurs, si ce n’est le plus important employeur privé des Etchemins.

Enfin, une vingtaine de personnes oeuvrent dans ses filiales de Kelowna en Colombie-Britannique, de Littleton au New Hampshire et de Curitiba au Brésil, qui constitent les pierres angulaires de sa stratégie commerciale. À l’arrière dans le même ordre de Martin Pépin, Bruno Talbot, Gaétan Lessard, Alain Chabot, Serge Côté, Roby Bolduc, Yannick Labrèque, Yian Bizier, Jacques Roberge, Charles Roberge et Sylvain Cayouette. Rémi Carbonneau et Richard Cayouette, qui ont aussi participé au projet n’apparaissent pas sur la photo.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des