Une offre de services en pleine évolution, mais sous-utilisée à Saint-Damien

Par sylvie_bonneau
Une offre de services en pleine évolution, mais sous-utilisée à Saint-Damien
L'équipe soignante de la Coop de santé des Monts de Bellechasse est composée de Marie-Christine Benoît

À peine une vingtaine de citoyens ont assisté à l’assemblée générale annuelle de la Coopérative de santé des Monts de Bellechasse, qui s’est déroulée le 19 octobre dernier à Saint-Damien. La Coop comptait sur cette occasion pour mobiliser la population du Sud de Bellechasse, et particulièrement ses 655 membres, autour de quatre chantiers visant à assurer sa pérennité et son essor, notamment pour hausser le taux de fréquentation de la clinique médicale de Saint-Damien, actuellement sous-utilisée.

Dans ce contexte de sous-utilisation, faire connaître l’offre de services est la pierre angulaire du succès de la Coop. «Plus de gens l’utiliseront, plus elle pourra se développer, ce qui pourrait se traduire par une augmentation de la diversité des services offerts, voire davantage d’heures ou de jours d’ouverture. L’inverse, malheureusement, est aussi vrai. Les citoyens du Sud de Bellechasse sont donc invités à s’informer sur ses avantages et sur son fonctionnement et à s’y impliquer. Elle est la voie de l’avenir pour notre région, pour faire face à la rareté de médecins que vit le Québec», a mentionné Marcel Dostie, président de la coopérative.

Faire connaître l’offre de service est l’objectif de l’un des quatre chantiers ou comités que la Coop souhaite lancer, les autres étant de poursuivre le recrutement de membres (on vise 200 membres additionnels pour atteindre l’équilibre financier), renouveler les engagements des entreprises et organismes donateurs, et en recruter de nouveaux, et s’occuper de prévention et de promotion de la santé.

Par ailleurs, la Coopérative de santé des Monts de Bellechasse a réussi à régler son dossier prioritaire en 2010, à savoir la mise en place d’un modèle de clinique médicale évolutif, avec une offre optimale pour la population. «Nous y sommes parvenus grâce à l’engagement du Centre de santé et de services sociaux du Grand Littoral (CSSSGL) et de son Unité de médecine familiale (UMF), avec lesquels nous avons conclu une entente», a expliqué M. Dostie.

En vertu de cette entente, la Coop peut compter sur les services des professionnels de la santé de l’UMF, qui partagent leur temps entre les deux sites. Ainsi, depuis le 4 octobre, la clinique médicale assure la présence de médecins trois jours par semaine, les lundis, mardis et jeudis, de 8 h à 16 h 30, et celle d’une infirmière praticienne deux journées par semaine, les lundis et jeudis, aux mêmes heures.

De plus, les dossiers patients de la Coop sont désormais numérisés et accessibles sur le serveur de l’UMF. «Quand son médecin est absent, que ce soit à court ou à long terme, le client est pris en charge par l’équipe médicale de la Coop, qui retrouve toutes les données pertinentes dans son dossier numérisé», a conclu M. Dostie.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des