La Fondation Ermitage Jardin Lumière caresse des projets grandioses

Par Andre Poulin
La Fondation Ermitage Jardin Lumière caresse des projets grandioses
L’homme ne recherche ni gloire

Officiellement constituée le 10 février dernier comme organisme sans but lucratif sous l’impulsion d’Antoine Carrier, qui lui a cédé douze hectares de ses propriétés du rang Sainte-Marie à Saint-Léon-de-Standon ainsi que les trois ermitages d’une centaine de pieds carrés s’y trouvant, la Fondation Ermiage Jardin Lumière et son principal artisan, Antoine Carrier, lui-même, caressent des projets grandioses voire célestes pour cette fondation et la propriété, qu’il lui a cédée.

Fervent croyant, M. Carrier veut en effet ajouter quatre ermitages au trois qui se trouvent présentement sur les terrains de la Fondation et y construire un spacieux bâtiment de services à sept côtés à la fois en référence aux sept ermitages qui l’entoureront et au chiffre sept que réfère à la liaison entre le divin et l’humain.

Pour mener à bien les projets de la Fondation, M. Carrier qui estime avoir investi plus de 50 000 $ dans la constitution du domaine, qu’il a cédé à la Fondation Ermitage Jardin Lumière, mise sur la contribution de mécènes ainsi que sur sa capacité de persuasion de grands baîlleurs de fonds pour l’aider à financier les milliers de dollars d’investissement requis pour concrétiser son rêve humanitaire. Celui-ci a véritablement commencé à prendre forme en 2005 avec la construction des premiers ermitages j, qui accueillent régulièrement depuis des visiteurs désireux de se ressourcer, d’enrichir leur vie intérieure voire de se ressourcer avec l’assistance si désirée de M. Carrier, qui affirme n’être qu’un instrument de Dieu.

«Ce fut notamment le cas lors de l’écriture de mon premier livre paru en 2005 sous le titre ‘’Et si le Seigneur faisait route avec moi? » comme ce le fut pour le second qui sera publié sous le titre de «Le sceau» au cours de l’automne prochain et le sera lors des soirées témoignages que je livrerai au Centre Durocher de Québec ce printemps» explique Carrier qui confie agir non pas pour Antoine Carrier mais pour SES enfants.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires