Dominique Vien sereine, Steven Blaney critique

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Dominique Vien sereine, Steven Blaney critique
Dominique Vien et Steven Blaney ont commenté les budgets présentés à Québec et Ottawa au cours des derniers jours.

POLITIQUE. La réaction des députés de la région aux budgets déposés par Québec et Ottawa au cours des derniers jours ne surprendra personne. Si Dominique Vien a appuyé sans réserve le budget de son gouvernement, Steven Blaney a ouvertement critiqué celui déposé par les libéraux fédéraux.

Dans un communiqué intitulé «Dépenser maintenant, payez plus tard!», le député fédéral de Lévis-Bellechasse-Les Etchemins, Steven Blaney, a dénoncé les promesses brisées des libéraux dans le budget fédéral déposé le 22 mars dernier. «Ce budget endette les générations futures pour couvrir les dépenses frivoles et inefficaces des libéraux qui trahissent les Canadiens en brisant leur promesse d’un déficit «modeste» de 10 milliards de dollars qui sera plutôt de 30 milliards cette année uniquement».

M. Blaney avait de bons espoirs pour les infrastructures et ceux dévoilés ne sont pas à la hauteur de ce qu’il avait anticipé. «Les libéraux investiront moins qu’ils l’ont promis lors de la dernière campagne, ce qui est décevant, car les besoins sont criants en eau potable pour des municipalités comme St-Léon-de-Standon ou encore pour la modernisation des infrastructures sportives et communautaires», a ajouté le député.

Son homologue à Québec, Dominique Vien, a préféré attendre avant de commenter plus en détail le budget fédéral et s’attarder sur celui déposé par le ministre des Finances à Québec, Carlos Leitao. «C’est 30 milliards de dollars de déficit qui ont été annoncés au fédéral alors que chez nous, nous avons fait de gros efforts pour obtenir un équilibre budgétaire. Je ne porte pas de jugement. Évidemment, nous ne sommes pas dans une même logique. J’ai toutefois encore besoin de temps pour me faire une tête sur le sujet.»

Québec tenait à protéger les générations futures fait valoir Mme Vien. «La dette du Québec nous coûte 30 millions de $ par jour, alors que nous ayions réussi à dégager un 2 milliards de $ de surplus qui sera affecté à la dette est une bonne chose.»

Elle est d’avis que certaines sommes maintenant disponibles à Québec pourraient peut-être servir la cause du nouveau comité touristique des Etchemins qui cherche à promouvoir les attraits du territoire, mais qui a très peu de moyens actuellement pour le faire. «Je ne suis plus ministre du Tourisme, mais lorsque j’étais en poste, j’avais fait la demande d’obtenir certaines sommes pour appuyer différentes stratégies culturelles, nature-aventures et hivernales entre autres. Très certainement que des projets novateurs pourraient trouver une niche à l’intérieur de ces stratégies. Il y aura peut-être une occasion à saisir.»

Elle s’est également réjouie de la récente annonce de la construction d’une passerelle surplombant l’autoroute 20 qui permettra à la Cycloroute d’être reliée à Lévis avec un lien permanent et sécuritaire. «Vous connaissez la sensibilité personnelle que j’ai pour ce tronçon, 74 km de pur bonheur, c’est mon slogan! Les responsables cherchent surtout des solutions pour entretenir la piste alors nous travaillerons avec eux.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des