Ferme Maryclerc de Sainte-Claire: une relève féminine

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Ferme Maryclerc de Sainte-Claire: une relève féminine
Laurence et Marie-Christine Leclerc font partie de celles qui n’ont jamais eu autre chose en tête que de gagner leur vie grâce à l’agriculture.

AGRICULTURE. La Ferme Maryclerc de Sainte-Claire sera bientôt une entreprise de troisième génération, puisque deux jeunes femmes ont commencé à s’impliquer dans sa gestion.

Âgées respectivement de 24 et 23 ans, Marie-Christine et Laurence Leclerc sont prêtes à assumer la responsabilité de la ferme familiale. Leurs parents, Armand et Brigitte, sont propriétaires de l’entité à 100 % depuis 1990. Armand Leclerc l’avait acquis de ses parents, Maurice et Rosaria qui la possédait depuis 1947.

Les deux jeunes femmes dirigeront une entreprise agricole en bonne santé, puisque la Ferme Maryclerc possède le meilleur troupeau de vaches Holstein au Canada selon les évaluations génétiques du Réseau laitier canadien publiées au mois d’août 2015. Elle compte 145 vaches laitières au total, dont 45 sont en lactation, et s’étend sur 63 hectares, entièrement situés aux abords du chemin de la Rivière-Etchemin.

Laurence, Armand, Brigitte et Marie-Christine avec deux des vaches préférées de la ferme.

Les deux jeunes femmes s’impliquent activement dans les opérations de la ferme. «On se sépare pas mal les tâches à faire. Il est certain que mon père se charge encore des tâches qui demandent une certaine force physique, mais on fait pas mal tout le reste. L’entretien, les travaux aux champs», indique Marie-Christine.

Elles avouent toutes les deux préférer le travail à la ferme que celui dans les champs. Laurence se charge généralement de la traite des vaches et du fauchage, en plus de contribuer à l’administration aidée de sa mère, tandis que Marie-Christine s’occupe entre autres de la presse des balles de foin, de l’alimentation des animaux et des expositions.

Leur choix d’œuvrer en agriculture ne date toutefois pas d’hier. Marie-Christine a terminé son DEP en production laitière au Centre de formation agricole de Saint-Anselme en 2011 pour ensuite travailler à temps plein sur la ferme. Laurence a quant à elle terminé son DEC en Gestion et exploitation d’entreprise agricole, pour elle aussi œuvrer à temps plein sur la ferme par la suite.

Le conjoint de Marie-Christine étant déjà propriétaire d’une ferme, c’est surtout Laurence qui dirigera l’entité dans les prochaines années. Elle entend poursuivre dans la voie tracée par ses parents et grands-parents. «À l’heure actuelle, ça me convient. Plus on grandissait, plus on s’impliquait dans les décisions de la ferme familiale. C’est à long terme que l’on verra si on doit apporter des changements ou non», explique cette dernière.

Marie-Christine ajoute que les tendances du marché seront toujours un élément important de la réflexion. «Le prix du lait baisse, mais nous avons toujours cherché à posséder des vaches qui donnaient du lait et qui étaient rentables. On gardera la même philosophie pour passer au travers.»

La Ferme Maryclerc participe à deux ou trois expositions par année, particulièrement celles de Saint-Anselme et Saint-Honoré, explique Marie-Christine. «On participe à des expositions depuis que nous sommes toutes jeunes, vers l’âge de 4 ou 5 ans. C’est là que nous avons appris à soigner les animaux, puis à être patientes et minutieuses. Les éleveurs de la Beauce ont commencé à participer à celle de Saint-Anselme il y a quelques années. Il était normal de leur rendre la politesse. Ils nous encouragent et on fait de même. Les deux expositions se ressemblent beaucoup. L’ambiance n’est plus à la compétition, c’est beaucoup plus chaleureux qu’avant», indique-t-elle en terminant.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des