Le Camping Saint-Philémon de nouveau inondé

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Le Camping Saint-Philémon de nouveau inondé
Un amas de débris, de bois de chauffage et de glaces jonchait une partie du terrain de camping, samedi en fin d’avant-midi.

INONDATION. Sept ans après Irène, le malheur a de nouveau frappé le Camping Saint-Philémon qui a été inondé dans la nuit de vendredi à samedi.

En raison des fortes pluies qui ont frappé toute la journée vendredi, un embâcle qui s’était formé sur la rivière des Pins a cédé, causant l’inondation qui a provoqué, une fois de plus, de lourds dommages aux installations.

Selon le maire de Saint-Philémon, Daniel Pouliot, un employé municipal venu faire des vérifications vers 21 h, vendredi soir, avait remarqué que le champ voisin du Camping était inondé. En moins de 30 minutes, le temps de contacter le directeur des travaux publics de la municipalité, l’eau avait défoncé une digue aménagée près de la salle communautaire et envahi une partie du site, emportant avec elle plusieurs éléments dont des cordes de bois de chauffage et des tables de pique-nique.

«On a fait venir une pelle mécanique qui a pu compléter certains travaux d’excavation, ce qui a permis de réduire le débit d’eau. Au-delà de cela, on ne pouvait rien faire à ce moment», a indiqué le maire Pouliot qui a mentionné que la municipalité avait offert soutien au propriétaire des lieux.

Les pompiers de Saint-Philémon étaient d’ailleurs présents samedi matin afin de sécuriser les lieux et les installations comme le réservoir à propane, le réservoir à fuel, la piscine et les autres. «Le plus difficile était d’établir les priorités, car tout était prioritaire ce matin, que ce soit l’eau, l’électricité, les égouts et autre», poursuit le maire Pouliot qui ajoute que la situation était stabilisée en début d’après-midi. Les responsables de la Sécurité civile étaient attendus sur les lieux vers 13 h 30.

M. Pouliot a ajouté que les dégâts, bien qu’importants, étaient limités à un secteur précis du camping et étaient moindres que ceux enregistrés lors de l’inondation de 2011.

De son côté, la députée Stéphanie Lachance dit avoir contacté le propriétaire pour s’enquérir de la situation et le mettre en contact avec les responsables de la Sécurité civile. Elle entend prendre à nouveau contact avec lui pour suivre le dossier et le supporter dans la suite des choses.

Fort occupé avec ce mauvais coup du sort qui s’acharnait une fois de plus sur le Camping Saint-Philémon, le propriétaire Éric Beaudry a préféré ne pas commenter, se contentant de dire qu’une évaluation complète des dégâts ne pourrait être faite avant le printemps prochain.

 

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des