Possible relance de la Chambre de commerce de l’Est de la Beauce

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Possible relance de la Chambre de commerce de l’Est de la Beauce
Louis Robert et Guillaume Rodrigue discutent actuellement des modalités pouvant mener à la relance de la Chambre de commerce de l’Est de la Beauce.

AFFAIRES. Copropriétaire et PDG du restaurant La Grille de Saint-Prosper, Louis Robert souhaite une relance des activités de la Chambre de commerce de l’Est de la Beauce, qui est menacée de dissolution.

Quelques mois après la plus récente assemblée générale de l’organisme, dont la gestion est assurée provisoirement par le comité de l’Exposition Saint-Prosper, M. Robert a fait part de sa volonté de mettre sur pied un nouveau conseil d’administration, après des discussions avec le président de l’Expo, Guillaume Rodrigue.

Des approches ont été lancées auprès de plusieurs commerçants et deux d’entre eux auraient déjà manifesté leur désir d’œuvrer au sein de celui-ci, indique M. Robert qui entend poursuivre les discussions avec, notamment, la direction de la Caisse Desjardins de Sud de la Beauce. «J’aimerais avoir une parité sur le CA, comme on le fait avec Desjardins», mentionne celui qui est aussi président de la Caisse des Etchemins.

S’il ne souhaitait pas être président de la Chambre au départ, M. Robert souligne qu’il devrait prendre les rênes de l’organisme, à la demande des personnes intéressées à joindre le CA.

«J’ai discuté avec le DG de la municipalité qui m’a dit qu’il y avait certainement de quoi d’intéressant à faire avec la Chambre de commerce. J’invite les gens à joindre le conseil d’administration», poursuit-il.

Guillaume Rodrigue rappelle que son groupe, qui est un sous-comité de la chambre de commerce, avait assuré la relève de façon temporaire du fait qu’il était plus facile de faire cela que de créer nouvel organisme à but non lucratif. La donne a toutefois changé depuis que la Régie des alcools, courses et jeux du Québec (RACJ) leur a signifié que 2019 serait la dernière année qu’elle octroyait des permis de tirage et de bingo à une chambre de commerce, qui n’est pas un organisme de charité.

«On n’a pas eu d’autre choix que de créer un nouvel OBNL, qui s’appellera Exposition Saint-Prosper, et de l’inscrire au Registraire des entreprises. À la dernière AGA, on a mentionné que si personne ne prenait la relève, on ne pourrait plus maintenir deux organismes en parallèle», a-t-il précisé.

Guillaume Rodrigue ajoute que l’Exposition Saint-Prosper est «officiellement» prête à voler de ses propres ailes, même si elle est déjà très autonome. «On ne voulait pas que la Chambre de commerce cesse d’exister. Personnellement, ce n’est pas par manque d’intérêt que je ne voulais plus y siéger, car j’ai été administrateur pendant 12 ans auparavant. Il faut choisir nos priorités et pour moi, c’est l’expo et mes projets personnels comme la Maison des jeunes l’Olivier des Etchemins.»

M. Robert et Rodrigue rappellent que la Chambre de commerce de l’Est-de-la-Beauce, qui était autrefois connue sous l’appellation de Chambre de commerce de Saint-Prosper, avait été impliquée dans la création du Théâtre du Ganoué et du Village des Défricheurs de Saint-Prosper, entre autres.

«Cet organisme a été impliqué non seulement dans le développement économique de Saint-Prosper, mais également dans le développement social, culturel et communautaire de son milieu depuis 60 ans, ce qui n’est pas rien», soutient M. Robert qui rappelle également que l’organisme, qui fête ses 60 ans en 2019.

La Chambre dessert aussi Saint-Benjamin, Saint-Zacharie et Sainte-Aurélie depuis 2006, mais MM. Robert et Rodrigue reconnaissent que des efforts supplémentaires devront être faits afin de susciter de l’intérêt des gens d’affaires de ces localités.

Chambre de commerce pour Les Etchemins ?

S’il aime travailler régionalement comme c’est le cas avec Desjardins, Louis Robert a dit souhaiter qu’une plus grande concertation s’établisse avec les chambres de commerce de Sainte-Justine et de Bellechasse-Etchemins. «On s’entend que depuis deux ou trois ans, il n’y a pas beaucoup d’avantages à devenir membre de notre chambre de commerce, car il n’y a presque plus de membres. Il y a des gens qui sont demeurés fidèles, mais il faut qu’ils sentent qu’ils aient de quoi à gagner. Cette concertation doit se faire de façon graduelle, en fonction des besoins de nos commerçants.»

Verrait-il d’un bon œil la création d’une chambre de commerce qui couvrirait l’ensemble du territoire de la MRC des Etchemins ? «Cette question fait partie de mes réflexions. Le timing serait bon selon moi, avec l’arrivée du plan de relance et la nomination d’un préfet (Richard Couët) qui est de Saint-Prosper. Il faut travailler ensemble pour progresser et avancer.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des