Boxe: Sarah Fournier aux championnats canadiens

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Boxe: Sarah Fournier aux championnats canadiens
Sarah Fournier de Sainte-Claire peaufine son entrainement en vue des championnats canadiens de boxe qui auront lieu le mois prochain. (Photo : JC Larouche Photographe )

BOXE. Sarah Fournier de Sainte-Claire participera à ses deuxièmes championnats canadiens de boxe le mois prochain à Victoria en Colombie Britannique.

La jeune femme de 23 ans a obtenu son laissez-passer après avoir participé aux qualifications qui avaient lieu à Québec lors du week-end du 23 février dernier. Elle avait préalablement pris part aux Gants dorés en octobre dernier pour finalement s’incliner en finale par décision partagée contre l’éventuelle championne de la catégorie des 64 kilos, Leila Beaudoin de Lévis.  Elle fera finalement partie de l’équipe B après une autre défaite en finale lors des qualifications pour les championnats canadiens.

Sarah Fournier en action

Celle qui pratique la boxe depuis maintenant six ans revient toutefois de loin. Victime d’un accident de voiture en 2017, alors qu’elle venait de frapper un chevreuil, Sarah a dû suspendre son entrainement de plusieurs mois en raison d’une commotion cérébrale. «J’ai presque recommencé à zéro puisque j’avais repris tout mon poids et perdu une bonne partie de ma forme physique. Je me suis assuré de ne plus avoir de séquelles avant de recommencer par exemple.»

Sa préparation est intense en vue de ce rendez-vous très important et un préparateur physique structure son entrainement quotidiennement. Si elle vise une place en finale, son objectif à ces championnats demeure de disputer chacun des combats pour être compétitive chaque fois qu’elle sera sur le ring.

«C’est un travail et un entrainement beaucoup plus pointu. On souhaite aller chercher de la puissance dans les coups, alors l’entrainement est ajusté en conséquence, pour que ma force de frappe soit plus forte. Un autre aspect que j’ai à améliorer est d’être plus régulière, soit de performer à chacun des rounds, et d’être plus efficace stratégiquement parlant», confie-t-elle.

Entretemps, elle doit également composer avec un emploi du temps chargé, étant employé au sein de l’équipe du gymnase où elle s’entraine, en plus de donner beaucoup de temps à des gens handicapés, entre autres comme entraineur d’équipes sportives, particulièrement à la ringuette adaptée. Elle sera d’ailleurs aux prochains Jeux olympiques spéciaux à titre d’entraineur-chef avec la délégation de Chaudière-Appalaches pour l’épreuve de la raquette. Éducatrice spécialisée de formation et continue de s’impliquer bénévolement auprès de ces clientèles.

Les Championnats canadiens de boxe auront lieu du 21 au 28 avril à Victoria en Colombie-Britannique. Consciente des coûts rattachés à une telle compétition, Sarah Fournier avoue être à la recherche de partenaires qui seraient intéressés à l’appuyer pour défrayer les coûts de son déplacement. À titre de membre de l’équipe B, elle obtient moins de soutien de la fédération que si elle était dans l’équipe A. «Ce sont des coûts avoisinant les 2 000 $ et aussi une semaine de travail que je perds en termes de revenu, alors c’est une aventure dispendieuse.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des