Donner au suivant pour honorer ses parents

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Donner au suivant pour honorer ses parents
Karen Moreau-Villeneuve, directrice des Frigos Pleins, a constaté la générosité de Michel Beauregard depuis son entrée en fonction. (Photo : gracieuseté)

GÉNÉROSITÉ. Résident de Sainte-Claire, Michel Beauregard cherchait une façon d’honorer la mémoire de ses parents et de donner au suivant. Ce qu’il a trouvé est très simple, supporter à sa façon un organisme communautaire.

Son choix s’est arrêté sur l’organisme d’aide alimentaire dans Bellechasse, les Frigos Pleins.  Il s’est d’ailleurs rendu récemment aux locaux de l’organisme à Saint-Lazare pour remettre un montant de 1 500 $, ce qui porte son aide à près de 5 000 $ au cours des trois dernières années. «Manger est le besoin de base dans la vie. J’ai été privilégié dans la vie. Nous étions quatre enfants et n’avons jamais manqué un repas grâce à nos parents. Ma mission est la reconnaissance de mon père et ma mère qui ont fait que je n’ai jamais manqué de nourriture. J’ai mangé à pleine fourchette étant jeune.»

Maintenant retraité, Michel Beauregard bénéficie d’une pension de l’armée canadienne qu’il juge généreuse et suffisante pour subvenir à ses besoins. «J’ai participé à des missions où j’ai eu des moments difficiles et vu des choses qui m’ont touché. Des camps de concentration, de la maltraitance, des femmes et des enfants dans la misère, j’ai un peu de misère avec cela. Il m’est aussi arrivé quelques épreuves dans la vie et c’est une organisation dont la mission m’a touché», dit-il, un trémolo dans la voix.

En plus d’une carrière de 21 ans dans l’armée canadienne, il a aussi eu d’autres métiers dans la vie. L’un de ses passe-temps est de produire du bois d’allumage. Les petits revenus additionnels qu’il va y chercher sont automatiquement remis à l’organisme. «Je commence par mettre 20 $ de côté par semaine et au bout de 50 semaines, ça fait 1 000 $ que je vais donner à l’organisme. Pas plus compliqué que cela. S’il y a des petits surplus à l’occasion, tant mieux.»

Pour la directrice de l’organisme, Karen Moreau-Villeneuve, la visite de M. Beauregard est toujours une belle surprise et des gestes du genre une nécessité. «La pauvreté, ça peut toucher tout le monde au courant d’une vie et c’est tout au long de l’année, pas seulement durant la période des fêtes. C’est très important, voir même essentiel pour nous d’avoir des donateurs et ce, tout au long de l’année, car cela nous permet d’offrir des denrées de qualité et en plus grande quantité à nos membres dans le besoin»

Michel Beauregard entend d’ailleurs continuer son implication auprès de l’organisme. Le fait de publiciser son don n’a qu’un but, conscientiser les gens à faire de même. «Nous vivions dans un tourbillon de technologie et d’information aujourd’hui. Encore une fois, je reviens aux besoins de base dans la vie. Trois repas par jour, tout simplement. Je n’ai jamais cherché la publicité avant. Je ne voulais tout simplement pas. Si on peut inciter les gens à supporter des causes, ce serait une bonne chose.»

Partager cet article

4
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
2 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Michel BeauregardCathyjacques lindsay Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
jacques lindsay
Invité
jacques lindsay

félicitation Michel pour ton implication

Michel Beauregard
Invité
Michel Beauregard

Merci Adjudant-Maître, je suis au garde a vous..

Cathy
Invité
Cathy

Quelle belle générosité !

Michel Beauregard
Invité
Michel Beauregard

merci humblement