Un comité de jeunes leaders dans Bellechasse

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Un comité de jeunes leaders dans Bellechasse
Une soixantaine de jeunes gens d’affaires, de différents domaines et de tous les milieux ont démontré de l'intérêt envers #CJLAB jusqu'à maintenant. (Photo : gracieuseté)

BELLECHASSE. Un comité des Jeunes Leaders d’Affaires de Bellechasse est envoie de naître dans Bellechasse et a tenu une première rencontre officielle le 8 mars dernier.

Sous l’acronyme de #CJLAB, pour Comité des Jeunes Leaders d’Affaires de Bellechasse, l’identité proprement dite et le rôle du comité demeure toutefois à préciser indique l’un des initiateurs de la démarche, Bryan Dionne, et l’un des membres du groupe, Stéphane Laforest, sauf que la mobilisation devrait préalablement servir à motiver les jeunes à s’impliquer dans leur communauté et dans le milieu des affaires. Relation et collaboration pourraient aussi en résulter espèrent-ils.

«Au bout du compte, il faut sensibiliser les jeunes à l’importance de l’entrepreneuriat, aux réalités de l’entrepreneur et de ses défis, faciliter la collaboration et les échanges des jeunes entrepreneurs locaux, prendre des positions, former et être formé grâce notamment au partage de connaissances», explique Bryan Dionne.

Pourquoi ne pas avoir simplement approché la Chambre de commerce Bellechasse-Etchemins et y inclure un volet jeunesse ? «On ne peut pas greffer un bras à une jambe. Les gens de la Chambre connaissent déjà notre idée et savent fort bien qu’on ne veut pas faire la même chose qu’eux», explique M. Dionne.

«La visée est beaucoup plus large. Les gens aujourd’hui dans la trentaine ne sont pas totalement absents des différentes tables qui existent déjà, mais il faut trouver une façon de stimuler leur implication et nous réfléchissons à un horizon sur plusieurs années», ajoute Stéphane Laforest qui est toujours administrateur à la Chambre de commerce.

Temps et dédoublements

En plus des conseils d’administration qui sont toujours délaissés par les jeunes, la politique municipale fait elle aussi partie des volets où une amélioration serait souhaitable selon nos deux intervenants. «On se rend compte que la moyenne d’âge est très élevée sur les différents conseils d’administration qui existent. La relève n’est pas là et il faut faire quelquechose. Sur les conseils municipaux, rares sont aussi les jeunes qui y siègent. Donnons aux jeunes le goût de s’impliquer et de devenir des leaders dans leur milieu», observe M. Laforest.

Le groupe devra toutefois être proactif insiste Bryan Dionne. «Qu’un certain nombre de comités existent et tiennent des rencontres, c’est bien, mais il y a des sous-comités de comités où les gens se parlent, mais il doit aussi y avoir des actions ensuite et éviter les protocoles habituels.»

Stéphane Laforest observe aussi que la création de certaines entités n’a pas réussi à combler certains besoins provoquant plutôt des dédoublements et de la compétition à certains égards. «Il arrive que des gens aient ciblé certaines choses et créé des choses sans vérifier ce qui existait déjà sur le terrain. Il faut réagir différemment à un besoin et plutôt soutenir ce qui existe déjà», à son avis.

Enfin, déjà une soixantaine de jeunes gens d’affaires ont démontré de l’intérêt à être actifs d’une manière ou d’une autre auprès de #CJLAB ajoute Bryan Dionne qui est assisté de Marie-Pierre Gourgues dans la coordination du groupe. «Des initiatives dans le milieu pourraient surgir à un moment donné et les initiateurs n’auront peut-être pas le réflexe de mettre à profit les organisations qui existent déjà sur le territoire. On veut que les jeunes prennent leur place sur tous les plans», résume-t-il, ajoutant que l’organisme Le Carrefour servira d’agent de liaison dans tous les aspects de la démarche qui évoluera avec le temps.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des