Armagh: le salon de quilles fermera en juin

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Armagh: le salon de quilles fermera en juin
Christiane Bernier et Alain Grenier ont choisi de mettre un terme à la présence du salon de quilles à Armagh. (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

LOISIRS. Le salon de quilles Le Sommet à Armagh fermera définitivement ses portes le 1er juin prochain. Le volet bar sera toutefois en opération tout l’été.

Les propriétaires des lieux, Alain Gaudreau et sa conjointe Christiane Bernier, en sont venus à cette conclusion après avoir acquis le bâtiment il y a près de trois ans et avoir tenté de lui donner un nouveau souffle. «Nous sommes rendus à un carrefour. Le personnel est difficile à trouver, les gouvernements ne nous aident pas avec toutes les exigences et frais que l’on nous impose, j’ai pour près de 5 000 $ de permis ici, les taxes montent toujours, sauf cette année au niveau municipal, mais peu ou pas de passe-droit. D’un autre côté, notre clientèle est vieillissante et il n’y a pas vraiment de relève», indique Alain Gaudreau.

La décision a été prise il y a quelques semaines. Il n’a d’ailleurs pas attendu la fin des activités des différentes ligues pour annoncer la nouvelle à ses clients. «Je n’ai pas voulu attendre la fin et mettre la clé dans la porte sans dire merci. Si nous avions pu trouver des solutions, nous aurions attendu, mais nous avons exploré plusieurs choses.»

Christiane Bernier et Alain Gaudreau ont choisi de mettre un terme à la présence du salon de quilles à Armagh.

M. Gaudreau et sa conjointe n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire de leur démarche un succès. Ils ont dû entretemps travailler tous les deux dans le commerce pour espérer au moins assurer une rentabilité. «Nous y consacrons plus de 80 ou 90 heures par semaines et devons être ici à tous les jours. C’est assez exigeant. N’oublions pas que le commerce va chercher des revenus pendant sept ou huit mois par année. Les frais s’échelonnent sur 12 mois eux.»

Une tentative de relance

Alain Gaudreau a tenté de redonner une certaine image et de relancer l’établissement en investissant beaucoup de temps et d’argent dans la transformation de certains aspects du commerce. «Ce n’est pas facile d’en venir à ça et c’est une décision difficile à prendre. La salle de quille est là depuis 20 ans et a longtemps été presque le cœur du village. Nous avons monté le bar en haut et organisé des spectacles, en plus d’aménager une terrasse sur la couverture, mais ça n’a pas donné l’élan souhaité.»

Les mentalités ont changé remarque Alain Gaudreau. «Nous sommes dans une région dévitalisée, il faut l’accepter. Ce sera un attrait de moins pour la localité, nous en sommes conscients. Nous aurions pu moderniser la place, mais nous aurions eu besoin de 96 joueurs de plus. Or, la population est vieillissante, en baisse et les gens ont accès à plusieurs sources de divertissement maintenant.»

Malgré la finalité, Alain Gaudreau et Christiane Bernier n’ont aucun regret. «Nous avons essayé. Nous avons pensé que c’était un échec par moment, mais nous ne le voyons plus comme ça», insiste M. Bernier.

Selon M. Gaudreau, le bâtiment pourrait servir à plusieurs choses maintenant et toujours être utile à la communauté. Il a en tête des possibilités pour une entreprise quelconque, du logement, un entrepôt ou même un futur garage municipal, comme certaines personnes lui ont suggéré.

Élections municipales

Alain Gaudreau sera l’un des trois candidats à une élection partielle pour un poste de conseiller le 5 mai prochain. Caroline Gagnon et Jean-Paul Sioui ont aussi déposé leur candidature. M. Gaudreau. «J’y pense depuis longtemps et j’ai quelques opinions. J’ai du temps maintenant pour m’impliquer.»

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Guylain Chamberland Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Guylain Chamberland
Invité
Guylain Chamberland

Peut-être le temps de créé un osbl ou cooperative,les joueurs pourraient être plus implique dans le fonctionnement,pro-actif dans le recrutement,déjà plusieurs s’implique dans chaque ligue,demandons de l’aide pour nous organiser.Car une fois ferme ,il n’ouvrira plus….