Motoneiges hors-piste : le projet pilote se poursuivra en 2020

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Motoneiges hors-piste : le projet pilote se poursuivra en 2020
Le maire de Saint-Luc, François Michon, souligne que le comité chargé de mettre en place le projet pilote souhaite établir une première zone pour l'hiver 2020, puis deux ou trois autres en 2021. (Photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne)

SAINT-LUC. La mise en place d’un projet pilote pour les motoneiges hors-pistes sur le versant sud du Parc régional Massif du Sud se poursuivra en 2019-2020.

C’est ce qu’a confirmé le maire de Saint-Luc, François Michon, qui a tracé un bilan plus que positif de l’expérience lancée cet hiver.

Sans pouvoir donner de chiffres précis, il a mentionné que chaque week-end, une cinquantaine de camionnettes, transportant souvent deux motoneiges à la fois, étaient dénombrées dans les deux stationnements aménagés à cet effet par la municipalité et EDF.

«Dès janvier, on a commencé à distribuer nos encarts afin d’informer les adeptes de la mise en place du projet pilote sur le territoire de Saint-Luc, pour leur dire que la pratique de la motoneige hors-pistes devait suivre des règles bien précises et qu’on voulait qu’ils nous aident dans leur élaboration», souligne M. Michon qui ajoute que certains usagers ont pris part aux échanges.

«Un de nos conseillers, Denis Lefebvre, rencontrait les usagers presque tous les samedis matins afin de prendre leurs noms, échanger avec eux et leur expliquer notre approche, leur remettre des encarts et les inviter à participer à un sondage en ligne. On voulait savoir combien de fois ils pensaient venir à Saint-Luc, s’ils voyaient la pertinence d’adhérer à un éventuel club de motoneiges hors-pistes et s’ils pensaient le faire», poursuit le maire.

M. Michon souligne qu’EDF avait aménagé un stationnement sur son terrain afin de désengorger la route menant à leurs installations, les week-ends. S’il était populaire au départ, le stationnement incitatif de la municipalité, situé à l’entrée du rang 10, était moins fréquenté dans les semaines suivant l’ouverture de celui d’EDF qui était plus près de la zone choisie par les motoneigistes, au sud-ouest du bâtiment abritant le poste central du parc éolien, sur les terres publiques.

«À partir de notre stationnement incitatif, les motoneigistes devaient passer sur un tronçon du réseau fédéré et s’ils n’avaient pas leur vignette, ils ne voulaient pas être hors-la-loi», précise le maire qui ajoute que pour l’an prochain, la municipalité n’écarte pas la possibilité de déménager son stationnement incitatif plus près du «terrain de jeu» des adeptes du hors-pistes.

Si les adeptes de motoneiges hors-pistes avaient adopté un secteur en particulier cet hiver, M. Michon n’exclut pas que celle-ci puisse changer l’an prochain. «On va évaluer la situation prochainement et faire de la reconnaissance, tant sur le terrain qu’en hélicoptère. On veut aussi évaluer le côté Saint-Magloire et la partie située au nord-ouest du poste central, afin de cibler la zone la plus appropriée», poursuit-il en précisant qu’une fois la ou les zones choisies, diverses activités de géolocalisation devront être menées. Des vidéos explicatives seront aussi produites.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des