Saint-Zacharie : le projet de centre communautaire bien accueilli

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Saint-Zacharie : le projet de centre communautaire bien accueilli
Esquisse préliminaire du futur centre communautaire des loisirs de Saint-Zacharie, qui devrait ouvrir ses portes en 2020. (Photo : gracieuseté)

LOISIRS. Le nouveau centre municipal des loisirs, qui remplacera l’actuel local de l’OTJ, devrait être construit en 2020 à Saint-Zacharie.

Une soixantaine de personnes ont pris part, le lundi 8 avril dernier, à une assemblée publique d’information et d’information lors de laquelle les élus ont présenté les grandes lignes et les premières esquisses de ce projet évalué à un peu plus d’un million de dollars.

Le maire Joey Cloutier explique que le futur bâtiment de 8 000 pieds carrés sur deux étages, qui sera annexé au stade couvert construit il y a deux ans, remplacera l’actuel local de l’OTJ qui est désuet et ne répond plus aux besoins.

«C’est un projet qui est dans les discussions depuis plusieurs années, car le bâtiment a été construit en 1961. Il y a 15 ans, le comité des jeunes de Saint-Zacharie avait préparé des plans pour le remplacer. L’ancien conseil en a discuté et on en a de nouveau parlé lors de la dernière campagne électorale», indique le maire Joey Cloutier.

L’obtention d’une subvention de 500 000 $ du gouvernement du Québec dans le cadre du programme de réfection des installations récréatives et sportives, l’an dernier, a ramené le sujet à l’ordre du jour de l’actuel conseil.

Le maire de Saint-Zacharie, Joey Cloutier.

Avec certains ajouts comme la démolition ou le déménagement du bâtiment actuel de l’OTJ, l’aménagement paysager et autres, ce projet devrait avoisiner les 1 250 000 $, une somme que les élus ne souhaitent pas dépasser, précise le maire qui ajoute que les discussions menées le 8 avril dernier avaient été positives.

«Plusieurs des suggestions qui nous ont été apportées seront retenues et feront les frais de discussions éventuelles. On a reçu de bonnes idées et si on peut les intégrer au projet sans que cela entraîne des hausses de coûts, on est ouverts à cela», poursuit-il.

Raccordé au stade

Le raccordement de ce futur centre communautaire au stade permettra aux visiteurs de voir ce qui se passe sur la glace grâce à de grandes vitrines qui sonneront sur la surface glacée. On y retrouvera des salles de bains pour hommes et femmes sur les deux étages, ainsi que quatre chambres de joueurs avec douches au rez-de-chaussée.

«C’est quelque chose que nous n’avions pas et nous avons reçu des demandes à cet effet de la part des joueurs de hockey qui viennent chez nous. Ces vestiaires serviront aux adeptes de deck-hockey l’été et nous permettront d’amener de nouveaux sports», précise M. Cloutier qui ajoute qu’au deuxième étage du bâtiment, on retrouvera une grande salle qui, à la suggestion de plusieurs citoyens, pourrait être divisée par un mur rétractable pour la tenue d’activités et de cours en simultané.

«Il y a une grande demande de locaux à Saint-Zacharie également, car le seul qui est disponible actuellement est le local de la Fabrique au sous-sol de l’église. Il est déjà utilisé par plusieurs organismes, mais il n’est pas adapté pour tous les types d’activités», explique le maire.

Le local de l’OTJ, que l’on voit à l’avant-plan, sera remplacé par le futur Centre communautaire des loisirs qui sera annexé au stade couvert de Saint-Zacharie.

Même si rien n’est officiellement attaché, le financement de ce projet pourrait se faire sans emprunt important de la part de la municipalité qui en plus de la subvention de 500 000 $ du gouvernement du Québec, entend utiliser une partie importante de son surplus accumulé.

«On ne veut pas que ce projet dépasse le 1 250 000 $ prévu. On pense que l’on ne devrait pas emprunter plus 200 000 $. Nous avons actuellement des discussions avec la Caisse Desjardins et notre député. Si on peut trouver le financement autrement et éviter cet emprunt, on va le faire.»

Si tout va comme prévu, la Municipalité devrait lancer, sous peu, les appels d’offres pour les travaux d’ingénierie et d’architecture, ainsi qu’auprès des artistes à produire une œuvre qui ornerait la façade ou l’intérieur du futur bâtiment. Les appels d’offres pour sa construction, prévue en 2020, seront lancés ultérieurement.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des