Bellechasse: la CPTAQ répond finalement à quelques demandes

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Bellechasse: la CPTAQ répond finalement à quelques demandes
Une zone située à l'entrée nord de La Durantaye pourra recevoir des entreprises intéressées à s'y installer. (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

MUNICIPAL. Quelques municipalités dans Bellechasse ont finalement reçu des réponses à leur demandes d’agrandissement de périmètres urbains adressées auprès de la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ) il y a plusieurs mois.

La Durantaye et Sainte-Claire ont reçu des réponses positives, tandis que Saint-Anselme s’est vu refuser le dézonage de neuf hectares de terrain pour du développement résidentiel dans le secteur de la rue Bourassa.

Parmi les plus heureux, le maire de La Durantaye, Yvon Dumont, qui reçoit une réponse positive sur une superficie de deux hectares à l’entrée nord de sa municipalité. «On souhaite depuis longtemps pouvoir offrir des possibilités de développement commercial ou industriel chez-nous. On pourra maintenant tendre quelques perches à cet effet.»

La mairesse de Sainte-Claire, Denise Dulac, croit qu’un changement de stratégie de sa municipalité a peut-être aidé sa cause et que la commission devait tenir compte que des entreprises avaient l’audace de vouloir s’établir en région, aspect qui se devait d’être pris en compte. «Peut-être étions-nous trop gourmands à notre première demande. Nous avons réduit le territoire visé avant les Fêtes et ajouté une partie derrière Plastique Micron pour leur permettre un agrandissement dans le futur, alors nous avons obtenu 100 % de nos demandes.»

Le maire de Saint-Anselme, Yves Turgeon, était pour sa part déçu du dénouement. «Ils viennent d’amputer ce que l’on avait besoin. Nous avions deux endroits séparés dans notre demande, dont l’une serait moins propice à l’agriculture selon eux et l’autre oui. À Saint-Anselme, nous attirons des gens de la ville selon ce que l’on nous dit. Est-ce que cela entre en ligne de compte dans ces décisions? Je ne sais pas.»

Le préfet de la MRC de Bellechasse, Clément Fillion, espère voir d’autres réponses rapidement. «Nous sommes contents que les dossiers soient enfin en traitement. On espère maintenant que les municipalités qui sont en attente recevront des réponses avant l’été, car cela affecte le développement de nos localités.»

Les municipalités de Saint-Lazare, Saint-Gervais et Saint-Charles sont toujours en attente d’une réponse de la CPTAQ ayant aussi des dossiers en suspens. Une demande émanant de Saint-Vallier a aussi été reportée puisque la municipalité a déposé une nouvelle demande révisée qu’elle devra présenter devant l’organisme, précise la directrice du service de l’aménagement du territoire à la MRC, Catherine Bergeron.

D’autres localités ont retiré leurs demandes après avoir pris connaissance des orientations préliminaires de l’organisme l’an dernier.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des