Restauration de la frayère à éperlan sur la rivière Boyer

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Restauration de la frayère à éperlan sur la rivière Boyer
Un travail de délimitation des stations d’échantillonnage a été réalisé au cours des dernières semaines. (Photo : gracieuseté)

ENVIRONNEMENT. L’OBV de la Côte-du-Sud fait équipe avec l’Université Concordia, l’Université Laval et l’IRDA (Institut de recherche et de développement agroalimentaire) dans le but de préparer le terrain pour le retour de l’éperlan dans le cours d’eau.

Jusque dans les années 1980, la rivière Boyer abritait la plus importante des frayères à éperlan arc-en-ciel au sud de l’estuaire du Saint-Laurent. Une augmentation de la pollution diffuse (sédiments) a toutefois détérioré l’habitat de ce poisson au fil du temps.

L’OBV explique que cette problématique provient en partie du fait que l’eau circule rapidement dans les champs et que les particules de sol se déplacent avec elle vers le cours d’eau, ce qui accroît le phénomène d’enlisement.

Le projet Éperlab émerge finalement d’une réflexion collective par rapport au retour possible des frayères à éperlan arc-en-ciel dans la Rivière Boyer. Un diagnostic sur la situation du sous-bassin versant de la Rivière Boyer Sud sera réalisé, afin de mieux comprend les dynamiques de ce dernier, et ainsi mieux agir à l’avenir. Ce diagnostic permettra ainsi une analyse de scénarios d’interventions possibles, mais aussi une validation opérationnelle des outils utilisés, afin de les exporter dans d’autres territoires.

L’OBV de la Côte-du-Sud sera en soutien technique et fera le pont entre les chercheurs et les différents acteurs du milieu. De plus, l’organisme sera responsable de la prise des échantillonnages de la qualité de l’eau lors des fortes crues.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des