Sur les traces de La Corrivaux: les billets s’envolent

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Sur les traces de La Corrivaux: les billets s’envolent
Le spectacle théâtral sur La Corrivaux est une belle reconstitution des événements entourant son procès légendaire. (Photo : gracieuseté)

CULTURE. Le comité organisateur du spectacle théâtral «Sur les traces de La Corrivaux» revient à la charge, pour une 7e année, avec une fin de semaine complète d’activités à saveur d’antan, soit les 23, 24, 25 août prochain.

La principale attraction sera sans contredit la tenue de la pièce qui commémore l’exécution de Marie-Joseph Corrivaux, native et citoyenne de Saint-Vallier. Le spectacle sera présenté pour une 7e année, avec la collaboration de la Commission des champs de bataille nationaux, le samedi 24 août à l’église de Saint-Vallier.

Ainsi, la participation de douze comédiens, trois musiciens, 25 choristes et d’une quarantaine de figurants issus du milieu illustre une importante mobilisation de la communauté, en plus d’une centaine de bénévoles impliqués de près ou de loin à son accomplissement. Rappelons que plus de 3 000 personnes ont assisté aux représentations depuis 2013.

Le spectacle théâtral sur La Corrivaux est une belle reconstitution des événements entourant son procès légendaire.

Une prévente plus rapide

Incidemment, la représentation théâtrale du samedi connait encore cette année un succès qui ne se dément pas puisque les 2/3 des billets disponibles ont déjà trouvé preneurs. La situation, naturellement réjouit l’ensemble de l’organisation inique la coordonnatrice de l’événement, Isabelle Cadrin, qui estime que bien des choses ont pu influencer la prévente. «Les gens ont pris l’information dans les journaux de l’an dernier, ou encore ils ont raté leur chance, ou bien ils étaient assis à l’arrière et voulaient voir le spectacle de plus près.»

Elle ajoute qu’une centaine de billets étaient déjà vendus à la fin du mois de janvier. «Des gens l’ont vu plusieurs fois. Ça va faire comme Broue, des gens vont revenir chaque année», dit-elle en riant.

La taverne est une caricature plutôt représentative de l’époque.

Un terroir La Corrivaux

Naturellement, plusieurs activités parallèles animent la programmation qui change peu d’année en année, mais évolue constamment, précise Mme Cadrin. «On a pas le choix de remettre la même chose. Plusieurs viennent de l’extérieur et pour voir tout ça. Que ce soit le spectacle, l’exposition de la cage, la Virée, qui suit les traces de La Corrivaux et qui suscite de plus en plus d’intérêt, le marché public d’antan, et le reste. On ne peut pas vraiment changer des choses, sinon les améliorer.»

Comme le veut la tradition depuis 2014, un produit alimentaire relié à La Corrivaux a été créé spécialement pour l’événement. Cette année, «Les carrés d’Angélique», des petits carrés aux bleuets, seront cuisinés par les fermières de Saint-Vallier. Angélique était la fille cadette de La Corrivaux. Celui-ci s’ajoute à ceux qui existaient déjà. «Il y avait déjà la bière, la saucisse, le fromage, la langue et le reste. À la Boustifaille, on fait une assiette avec tous les produits La Corrivaux, ça fait une belle assiette pour 5 $», illustre-t-elle.

Les personnes intéressées peuvent obtenir davantage d’information via le site web de l’événement au www.lacorrivaux.net ou encore rejoindre l’organisation au 581-980-4508

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des