SADC: Katie Fortier succède à Marie-Claire Larose

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
SADC: Katie Fortier succède à Marie-Claire Larose
Marie-Claire Larose en compagnie de Katie Fortier qui lui succèdera à la direction générale de la SADC Bellechasse-Etchemins. (Photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne)

AFFAIRES. À compter du 30 juin prochain, Katie Fortier succèdera à Marie-Claire Larose à titre de directrice générale de la SADC Bellechasse-Etchemins. En poste depuis près de 12 ans, Mme Larose prendra officiellement sa retraite.

Invitée à tracer le bilan de ses 12 années à la tête de l’organisme, Mme Larose souligne qu’elle quitte avec le sentiment du devoir accompli, ajoutant qu’elle avait pris avec beaucoup de fierté le mandat d’agente de développement qui était rattaché à sa tâche. «Après mon embauche, cela m’a pris un an avant de comprendre que je devais faire du développement régional, en plus d’être directrice générale», souligne-t-elle.

Elle a débuté son mandat d’agente de développement en travaillant de concert avec la Table agroalimentaire de Chaudière-Appalaches avant de se tourner vers la revitalisation des municipalités par le biais du programme Rue Principale et de la Contrée en montagnes, entre autres.

«Je suis fière d’avoir travaillé avec plein de gens sur le terrain, que ce soit dans les municipalités ou les comités où j’ai siégé. J’ai aussi eu l’occasion de travailler avec des conseils d’administration formés de gens intéressants, intéressés et impliqués», indique Mme Larose.

Si elle était très présente dans la MRC de Bellechasse, Marie-Claire Larose aurait souhaité en faire davantage dans la MRC des Etchemins.

«J’ai eu un peu plus de difficulté à bien implanter des projets dans Les Etchemins et c’est l’une de mes seules déceptions. J’ai eu de belles réponses, mais les gens ont une façon différente de faire les choses et n’abordent pas les projets comme dans Bellechasse. Ils en veulent, mais ça évolue sur une plus longue période. La base qui est là est dynamique, mais il manque de promoteurs», poursuit la directrice générale qui salue les efforts des municipalités de Sainte-Justine et de Saint-Camille avec qui elle a travaillé en étroite collaboration dans l’implantation du programme Rue Principale.

«D’autres municipalités voulaient également se lancer dans l’aventure, mais n’étaient pas prêtes à le faire au moment où nous les avons contactés», ajoute la dirigeante qui se réjouit de la nomination de Katie Fortier à la direction générale.

«De par ses fonctions de coordonnatrice du service aux entreprises, elle a fait un excellent travail auprès des  les entreprises de la région. La SADC gagne à être davantage connue, même si elle l’est de plus en plus. On traite de beaux dossiers et nous avons du personnel compétent qui aide les entreprises à aller plus loin dans leur réflexion et leur développement.»

Sous le signe de la continuité

Katie Fortier souligne que c’est sou le signe de la continuité que s’amorcera son mandat à la direction générale de la SADC. En plus de ses nouvelles fonctions, elle entend continuer à travailler auprès des entreprises. Le mandat d’agente de développement sera pris en charge par Joëlle Roy-Boulanger à compter de l’automne et ce faisant, un nouveau conseiller aux entreprises sera embauché.

«Mon expertise se trouve principalement au niveau du service aux entreprises et c’est ce que j’aime le mieux faire», indique Mme Fortier qui se réjouit de ce nouveau défi qui l’attend. Elle ajoute que la SADC continuera à travailler avec les partenaires du milieu et à initier des projets comme le Rendez-Vous de l’entrepreneuriat, dont la prochaine édition aura lieu cet automne, ou le programme Rue Principale.

Marie-Claire Larose a livré son dernier rapport annuel lors de l’assemblée générale du 18 juin. Elle est flanquée de Mélanie Carrier, présidente, à sa gauche.

Assemblée générale annuelle

Soulignons par ailleurs que la SADC Bellechasse-Etchemins tenait son assemblée générale annuelle le mardi 18 juin au Mont-Orignal de Lac-Etchemin. Les dirigeants ont annoncé que l’organisme avait consenti des prêts totalisant 494 000 $ à 17 entreprises du territoire. Ces sommes ont permis de générer des investissements de 2,7 M$ dans les entreprises, en plus de créer ou maintenir 113 emplois.

Les prêts consentis dans le volet régulier de la SADC ont atteint 324 000 $, pour des investissements totalisant 1,4 M$ dans les sept entreprises qui en ont bénéficié, alors que du côté de la Stratégie jeunesse, le soutien de la SADC se situait à 170 000 $ pour 10 entreprises, ces sommes permettant des investissements globaux de 2 M$.

Lors de l’assemblée, Mme Larose tout comme la présidente Mélanie Carrier se sont réjouies de voir que de plus en plus de jeunes entrepreneurs de la région prenaient leur place, que ce soit en prenant la relève d’entreprises existantes ou en créant la leur.

En plus des investissements consentis aux promoteurs et entreprises de la région Bellechasse-Etchemins, les conseillers de la SADC ont consacré plus de 1 000 heures en services auprès de leurs clients. Une partie de ces heures ont été consacrées à la gestion des ressources humaines auprès des petites entreprises qui vivent elles aussi les contrecoups de la pénurie de main-d’œuvre et n’ont pas les ressources nécessaires pour se payer de tels spécialistes.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des