Douceurs des Appalaches: du miel au naturel

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Douceurs des Appalaches: du miel au naturel
Passionnée d’apiculture, Claude Dufour produit un miel 100 % naturel et divers produits dérivés qui ont des effets bénéfiques pour la santé. (Photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne)

LAC-ETCHEMIN. Basée à Lac-Etchemin, l’entreprise Douceurs des Appalaches se distingue de l’ensemble des producteurs de miel de la province avec sa gamme de produits naturels à 100 pour cent, sans agents de conservation ou autres éléments visant à altérer ses effets bénéfiques pour la santé.

Sa propriétaire, Claude Dufour, est une passionnée d’apiculture. Après avoir suivi un cours d’entrepreneur en apiculture au Cégep d’Alma, elle faisait l’acquisition de ses premières ruches en 2016 et lançait son entreprise à l’automne 2017.

«Au départ, je me suis lancée là-dedans, car je voulais avoir mon propre miel, mon propre pollen et ma propolis, trois produits de l’abeille que je trouve fantastiques», indique Mme Dufour qui souligne que la propolis est une résine extraite des arbres qui, mélangée avec les enzymes des abeilles, donne un composé antibactérien et un antifongique. «C’est un remède extrêmement puissant qui sert aussi de protéger la ruche contre les intrus, les bactéries et autres», souligne Mme Dufour dont les ruches sont installées à Saint-Léon, sur un territoire sans pesticides.

Par le biais de son entreprise, Mme Dufour offre au consommateur 25 produits différents comprenant du miel, de la propolis, du pollen, du baume à lèvres naturel, du savon, des crèmes, de même qu’un vaporisateur buccal.

Claude Dufour mentionne qu’elle croit depuis longtemps aux vertus des produits naturels comme la propolis et c’est ce qui l’a incité à se tourner vers l’apiculture. Elle ajoute que son miel diffère de celui qu’on achète en magasin, qui est chauffé afin de préserver son état liquide.

«Les consommateurs ont toujours tendance à penser qu’un miel figé n’est plus bon alors que dans les faits, c’est le contraire. Quand il a cristallisé naturellement, c’est parce qu’il n’a pas chauffé. En le chauffant, on détruit tous les enzymes qu’il comporte.»

Soulignons que Mme Dufour dessert une importante clientèle établie, à la base, dans la région de Lac-Etchemin qui se procure ses produits chez Nicole Brousseau, phytothérapeute, ou encore à l’Auberge des Etchemins. Des clients de partout au Québec achètent aussi ses produits par le biais de son site web transactionnel.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des