Armagh: la municipalité reprend la gestion du Parc des Chutes

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Armagh: la municipalité reprend la gestion du Parc des Chutes
Benoit Gagnon est le conseiller responsable du dossier du Parc des Chutes à la municipalité d'Armagh. (Photo : La Voix du Sud - Éric Gourde)

MUNICIPAL. Le conseil municipal d’Armagh a récemment choisi de reprendre la gestion du Parc des Chutes, trois des six personnes élues sur le conseil d’administration ayant choisi de démissionner.

Ce n’est pas la première fois que la municipalité doit agir ainsi. En 2013, le conseil municipal avait dû s’impliquer dans la gestion de l’organisme, indique le conseiller Benoit Gagnon,  représentant du conseil municipal auprès du conseil d’administration. Ce dernier ajoute toutefois que la chose n’empêche en rien les activités qui s’y déroulent. «Le parc est ouvert et le fonctionnement régulier est toujours actif, sauf que quelques activités spéciales ont été annulées tout simplement. Les employés ont choisi de rester et on les en remercie bien évidemment.»

M. Gagnon indique que les finances de l’organisation sont bonnes, malgré la situation. «La corporation existe toujours, mais combler ces postes-là rapidement aurait été impensable, surtout que les gens qui ont quitté étaient parmi les plus anciens. Le volet restauration est rentable, mais gérer ce genre d’activité n’est pas une chose simple. La marge de profit n’est pas très élevée.»

En plus de la population locale et des amateurs de véhicules hors-routes, le parc accueille beaucoup de cyclistes qui utilisent la Cycloroute de Bellechasse

Selon lui, l’essoufflement des gens en place aura possiblement eu raison de leurs motivations. «On remarque depuis quelques années qu’il y a de plus en plus de difficultés avec cette formule de gestion qui s’appuie sur l’action bénévole. Il y a peu de gens aux assemblées générales et ce sont souvent les mêmes. Des gens ont donné beaucoup et on sent un épuisement, car il n’y a pas de renouveau.»

Pour l’appuyer dans la suite des choses, la municipalité d’Armagh s’était déjà adressée à Développement économique Bellechasse. «On ne s’est pas donné de délai. Nous avions déjà demandé à Développement économique Bellechasse d’étudier la chose et de nous transmettre des recommandations. Existe-t-il une autre formule qui pourrait s’appliquer? C’est ce que l’on cherche à savoir.»

L’embauche d’une personne par la municipalité, pour l’assister dans la gestion du parc, a déjà été évoquée. Le conseiller municipal est conscient que dans le passé, des gens ont occupé cette fonction. «Cette formule a déjà fonctionné. Est-ce la solution? On verra ce que Développement économique Bellechasse nous donnera comme recommandations.»

M. Gagnon remarque que la situation vécue au Parc des Chutes n’est pas unique à Armagh. «Un organisme géré par des bénévoles peut faire plein de choses. D’un point de vue légal, il peut faire des emprunts, du développement, etc., mais la réalité est loin de là. On s’appuie beaucoup sur la municipalité depuis un certain temps et on sait que nous ne sommes pas les seuls dans cette situation, avec cette réalité. Une municipalité comme la nôtre n’a pas le personnel et la compétence pour faire cela. Ça prend une structure et il faudra possiblement changer le modèle.»

M. Gagnon est bien au fait que le Parc des Chutes est passablement achalandé, non seulement l’été, mais aussi l’hiver. Il n’écarte pas que le site puisse devoir aller de l’avant avec certaines initiatives pour accueillir davantage de clients et sécuriser sa rentabilité. «Il pourrait être utilisé encore plus, mais toute organisation est liée à sa structure de gestion. Si celle-ci ne permet pas de faire du développement et de le gérer par la suite, investir deviendrait un problème. Tout ça fait ou fera partie de la réflexion. Il faut corriger ce que l’on vit avant de développer.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des