Marie-Michèle Gagnon vise un retour en force en 2019-2020

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Marie-Michèle Gagnon vise un retour en force en 2019-2020
Tous deux remis d'importantes blessures, Marie-Michèle Gagnon et son copain, le skieur américain Travis Ganong, entrevoient la prochaine saison avec beaucoup d'optimisme. (Photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne)

SKI ALPIN. Après une saison 2018-2019 difficile où elle se relevait d’importantes blessures à l’épaule et au genou subies l’année précédente, Marie-Michèle Gagnon vise un retour dans le top 15 mondial dès cet hiver, dans les épreuves de vitesse.

De passage à Lac-Etchemin où elle a pris part à la 10e édition du tournoi de golf portant son nom, la skieuse de 30 ans se dit en pleine forme. Elle revenait d’ailleurs d’un camp estival tenu dans les montagnes italiennes.

«Quand tu reviens de blessures comme celles que j’ai eues, il est normal de baisser tes attentes. Sans oublier que j’ai changé de discipline pour passer des épreuves techniques aux disciplines de vitesse», souligne l’athlète etcheminoise qui se dit de beaucoup en avance sur sa préparation.

«À la même date l’an dernier, je reprenais la forme tranquillement et je devais y aller progressivement en raison de mes blessures. Cette année, j’ai pris part à un camp printanier avec les skieuse Américaines et on vient d’en terminer un autre en Italie.»

Malgré les résultats moindres qu’espérés en 2018-2019, Marie-Michèle se dit convaincue que sa décision de passer des épreuves techniques aux disciplines de vitesse était la meilleure pour elle.

«C’est une décision de passion. J’adore la vitesse et j’ai toujours voulu faire cela, mais quand j’étais plus jeune, l’équipe canadienne m’a dirigée vers les courses techniques. Cela a été positif, mais je suis maintenant ma passion et cela va beaucoup m’apporter, j’en suis convaincue. Je crois que c’est maintenant ma meilleure chance de gagner en Coupe du monde», indique Marie-Michèle qui vise un retour dans le top 15 mondial dans deux disciplines, soit le slalom géant et en super géant, de même qu’en combiné si l’occasion se présente.

Celle qui réside maintenant à Lake Tahoe en Californie, en compagnie du descendeur américain Travis Ganong, rappelle qu’il est plus difficile de revenir de blessures pour les athlètes de vitesse, comparativement à ceux qui œuvrent dans les épreuves techniques. «Avant de me blesser au Lac Louise, ça allait vraiment bien en vitesse. Je savais que j’avais le potentiel et j’étais remplie de confiance. Beaucoup de défis se sont présentés à moi depuis de mon retour.»

Après la prochaine saison, Marie-Michèle Gagnon souhaite rester sur les pistes deux autres années, ce qui la mènerait vers les Jeux olympiques d’hiver qui se tiendront à Beijing, en Chine. «Il me reste encore un autre trois années lors desquelles je vais tout miser sur le ski. Il y a beaucoup de projets que j’aimerais réaliser par après.»

La prochaine saison du circuit de la Coupe du monde de ski alpin débutera à Sölden, en Autriche, à la fin du mois d’octobre. Ce sera suivi de l’épreuve présentée à Killington dans le Vermont, à la fin du mois de novembre, endroit qu’elle dit apprécier au plus haut point.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des